Nord canadien : Ottawa versera 23 millions pour réduire les émissions de GES aux Territoires du Nord-Ouest

Share
La ministre de l’Environnement Catherine McKenna a annoncé jeudi que le gouvernement fédéral débourserait 23 millions de dollars sur des projets visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre aux Territoires du Nord-Ouest. Le ministre de l’Industrie, du Tourisme et de l’Investissement du territoire, Wally Schumann, était à ses côtés pour l’annonce. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)
Des représentants des gouvernements canadien et des Territoires du Nord-Ouest (T.N.-O.) ont déploré les effets continus des changements climatiques sur le Nord, jeudi, alors qu’ils soulignaient l’annonce d’un financement de 23 millions de dollars pour des projets de réduction d’émissions de gaz à effet de serre aux T.N.-O.

« Si nous ne réussissons pas à lutter contre les changements climatiques, il sera très difficile d’avoir une économie, » a dit la ministre canadienne de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, à l’Assemblée législative des T.N.-O.

« Nous savons que le rythme du réchauffement est beaucoup plus rapide dans le Nord […] cela a des impacts réels, non seulement sur la terre mais sur la vie des gens. »

« Nous ne sommes pas sortis de l’âge de pierre parce que nous avons manqué de pierres, » a dit Catherine McKenna. (Katie Toth/Radio-Canada)

La ministre McKenna a ajouté que le financement sera réparti sur une période de quatre ans.

« Les changements climatiques sont bien réels aux Territoires du Nord-Ouest et représentent un réel défi pour nous, » a dit Wally Schumann, ministre de l’Industrie, du Tourisme et de l’Investissement des T.N.-O.

Divers projets

Un document publié par le gouvernement territorial indique que les fonds serviront à la rénovation de logements sociaux, à des travaux de modernisation visant à réduire la consommation d’essence de trois bateaux du gouvernement, à des projets de régénération des forêts et à l’augmentation du budget de l’Arctic Energy Alliance, un organisme sans but lucratif dédié à la réduction des coûts et des impacts environnementaux des secteurs de l’énergie et des services publics.

La ministre McKenna a affirmé que le financement allait stimuler l’emploi dans le Nord, précisant que chaque dollar dépensé en efficacité énergétique rapportait de 4 à 8 dollars en produit intérieur brut, et que plus de 100 000 Canadiens détiennent un emploi lié à l’efficacité énergétique.

« [Les Territoires du Nord-Ouest] ont aussi un climat rude, donc si nous pouvons trouver des solutions pour améliorer les constructions ici, nous pouvons les partager avec le monde entier, » a-t-elle ajouté.

Les fonds iront également à un programme de subventions pour les gouvernements au sein du territoire. Pour les projets éligibles, le programme pourrait absorber jusqu’à 75% des dépenses encourues par les communautés.

Le ministre de l’Industrie, du Tourisme et de l’Investissement des T.N.-O., Wally Schumann, a accueilli favorablement l’annonce de financement. (Katie Toth/Radio-Canada)
Les T.N.-O. font leur part

En plus des fonds fédéraux, le gouvernement ténois investira 7,4 millions de dollars dans des programmes de soutien qui, d’après le gouvernement canadien, aideront les familles et les entreprises à apporter des changements bénéfiques pour l’environnement et pour l’économie.

En avril 2018, le gouvernement ténois a dévoilé sa stratégie pour réduire de 517 kilotonnes les émissions de gaz à effet de serre au sein du territoire. Si les programmes sont utilisés à leur plein potentiel, l’entente permettra de réduire les émissions de 30 kilotonnes – soit environ six pour cent de la cible de réduction du territoire.

Et l’hydroélectricité?

Le ministre Schumann a affirmé qu’il faudrait aussi recourir à un éventail d’autres projets pour atteindre cette cible, rappelant ses démarches pour obtenir du financement du gouvernement fédéral pour la proposition du projet d’agrandissement de la centrale hydroélectrique de Taltson, dans le sud du territoire.

La ministre McKenna a confirmé que la question de la centrale Taltson avait été soulevée, jeudi, lors d’une discussion portant sur l’occasion de développer des grands projets.

Texte de Katie Toth, CBC News traduit par Gabriel Séguin, Regard sur l’Arctique

Share
Katie Toth, CBC News

Katie Toth, CBC News

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *