Les changements à Nutrition Nord Canada attendront

Share
Le programme fédéral de soutien financier au transport de denrées alimentaires au Nord est bien visible dans les épiceries d’Iqaluit. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
Ottawa retarde ses plans de retirer une quarantaine de produits alimentaires de sa liste de produits subventionnés par le programme Nutrition Nord Canada. Le gouvernement fédéral veut plutôt attendre la rétroaction du nouveau groupe de travail Inuit-Couronne sur la sécurité alimentaire.

Les changements au programme qui devaient entrer en vigueur le 1er avril touchaient une panoplie de produits spécialisés ou d’aliments riches en sucre ou à faible teneur nutritive comme le lait au chocolat, les céréales sucrées, le yogourt glacé, certaines charcuteries, les pommes de terre rissolées et les fruits de la passion.

Le retrait de ces aliments du programme aurait fait grimper leurs prix dans les épiceries.

En décembre, le gouvernement avait annoncé d’autres modifications très attendues au programme Nutrition Nord Canada, notamment l’ajout de denrées alimentaires à la liste des subventions, ainsi que des subventions plus importantes pour le lait, les fruits et légumes surgelés et les préparations pour nourrissons. Ces ajouts mis en place en janvier sont toujours en vigueur.

« On a dit aux détaillants de maintenir la liste des subventions telle quelle jusqu’à ce que le groupe de travail Inuits-Couronne sur la sécurité alimentaire puisse faire son travail et formuler ses recommandations », a déclaré le directeur général des politiques stratégiques du Nord au sein du gouvernement fédéral, Wayne Walsh.

La liste de produits subventionnés devrait rester telle quelle jusqu’en avril 2020, selon le gouvernement.

La décision réjouit certains détaillants comme le directeur du développement commercial de la North West Company, Derek Reimer, qui estime qu’elle offre un répit aux clients.

« Certains aliments clés auraient été retirés de la liste, dit-il. Il aurait pu y avoir une augmentation substantielle des prix de certains de ces produits. »

Toujours aucune subvention pour le transport maritime

Derek Reimer espère que le gouvernement prendra cette période de temps supplémentaire pour envisager encore plus de modifications au programme.

En décembre le gouvernement avait, entre autres, ajouté les couches à la liste du programme et augmenté les taux de subvention de la farine. Une réponse à une forte critique du programme qui avait découlé d’une tournée de consultations des communautés en 2016.

Cependant, les changements n’ont pas pris en compte la façon dont ces produits arrivent dans les communautés nordiques.

De nombreux articles non périssables arrivent par transport maritime pendant la saison des eaux libres. Toutefois, seuls les produits expédiés par avion sont admissibles aux subventions de Nutrition Nord Canada.

« La seule chose qui, à notre avis, constituerait un développement positif, et on pense que le gouvernement se penchera sur la question, serait de subventionner les produits de transport maritime et de fournir une subvention partielle, pense Derek Reimer. J’espère que [la pause de 12 mois avant d’apporter des changements] sera amplement suffisante pour régler ce problème. »

D’après des informations de Nick Murray de CBC North

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *