Des élèves participeront à une croisière éducative dans l’Arctique

Share
Un glacier à Kangerlussuaq, au Groenland, le 13 juillet 2013. Une centaine d’étudiants canadiens et étrangers feront une croisière éducative entre Kangerlussuaq et Resolute Bay, au Nunavut, cet été. (Joe Raedle/Getty Images)
Une élève de l’école Boréale, à Hay River, dans le sud des Territoires du Nord-Ouest, fera une croisière éducative du Groenland au Nunavut, dans l’est de l’Arctique canadien.

Mia McKenzie-Steinwand, une élève de l’école Boréale (Hay River), a été sélectionnée pour faire partie des quelque 100 étudiants canadiens et étrangers qui feront cet été une croisière éducative qui les mènera du Groenland à Resolute Bay, au Nunavut. Il s’agit d’un programme de l’organisme anglophone Students on Ice.

« C’est culturel et scientifique, détaille Mia McKenzie-Steinwand. On arrête dans plusieurs communautés apprendre leurs traditions, leur histoire, comment elles sont affectées par les changements climatiques et comment leur futur va être. »

Les étudiants, de niveau secondaire et universitaire, feront un vol Ottawa-Kangerlussuaq (Groenland) le 19 juillet. Ils quitteront cette ancienne base militaire pour rejoindre Resolute Bay, sur l’ile Cornwallis, en passant par Tallurutiup Imanga, la plus grande aire canadienne de conservation marine, par la collectivité de Mittimataliq, etc.

Students on Ice n’a pas révélé à L’Aquilon l’identité des artistes, scientifiques, Ainés et autres qui les accompagneront. Le périple se terminera le 17 août. Alors, les étudiants quitteront Resolute Bay en avion, à destination d’Ottawa.

Icebergs et zodiac

« La seule obligation qu’on a, assure Mia McKenzie-Steinwand, très enthousiaste, est de participer aux activités et de s’amuser. »

L’adolescente professe un amour égal pour la culture et la science. Mais ce à quoi elle a le plus hâte dans son voyage, concède-t-elle, est d’aller sur des icebergs et de faire un tour de zodiac.

Mia McKenzie-Steinwand (Denis Lord/L’Aquilon)

« Il n’y a pas beaucoup de gens qui font ça, dit-elle. C’est la chance de ma vie. »

Mais des chances, elle devrait en avoir d’autres, et de toutes sortes. Mia McKenzie-Steinwand est travaillante et ne manque pas d’idées. Elle a fait toute sa scolarité à l’école Boréale et cumule actuellement des cours de 9e et de 10e année, avec l’objectif de commencer sa 11e année en septembre.

Son arrière-arrière-grand-mère maternelle est une métisse de Fort Providence.

« Ma grand-mère chasse toujours, dit l’élève. Elle trappe et fait des activités traditionnelles comme la fabrication de mocassins, le perlage. »

Elle lui a transmis son savoir et un peu de vocabulaire tlicho et esclave.

Mia McKenzie-Steinwand pense devenir optométriste, géologue ou peut-être aviatrice. D’ailleurs, elle participera cet été à un camp d’aviation à Ottawa avec Nav Canada. Ensuite, elle passera deux jours à l’Université d’Ottawa avec ses futurs compagnons de voyage, pour avoir l’occasion de les connaitre.

Mia McKenzie-Steinwand bénéficie d’une bourse de 14 000 $ de Parcs Canada pour payer sa participation à l’expédition arctique 2019. Elle a l’intention de tenir un journal écrit à la main durant son aventure.

Share
Avatar

Denis Lord, L'Aquilon

Pour d’autres nouvelles sur le Nord du Canada, visitez le site de L’Aquilon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *