Un territoire du Nord canadien prépare une nouvelle stratégie sur le tourisme

Share
Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, dans l’Arctique canadien, entamera des consultations publiques qui lui permettront d’élaborer son plan « Tourisme 2025 », la quatrième stratégie territoriale de suite en matière de tourisme. Sur cette image, des touristes observent la vue qui surplombe la ville de Yellowknife, du haut du point de vue du Bush Pilot’s Monument. (Darren Bernhardt/CBC)
Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, dans l’Arctique canadien, s’apprête à lancer une série de consultations publiques qui orienteront sa nouvelle stratégie quinquennale sur le tourisme.

« Nous cherchons à diversifier l’économie en développant des secteurs qui ne reposent pas uniquement sur l’exploitation des ressources, dont le tourisme en est certainement un exemple », mentionne le directeur territorial pour le tourisme et les parcs, Jess Fortner, joint à Yellowknife.

Le plan stratégique « Tourisme 2025 » regroupera les engagements du territoire pour développer son industrie touristique entre 2020 et 2025.

Les consultations publiques se tiendront du 20 novembre au 5 décembre dans sept communautés du territoire, dont Norman Wells, Inuvik, Dettah et Yellowknife. Les résidents auront aussi la possibilité de formuler leurs commentaires en ligne.

« Il nous est essentiel de comprendre qui sont les acteurs impliqués, ce qu’ils veulent, ce qu’ils aiment ou n’aiment pas de la stratégie actuelle […] et comment ils pourront collaborer avec nous », souligne-t-il.

Les parcs naturels des Territoires du Nord-Ouest connaissent une popularité fulgurante chez les amateurs de plein air. En 2018, plus de 16 000 campeurs ont passé au moins une nuit dans un parc naturel de la région du Slave Nord, dans l’extrême nord du territoire, selon des données du gouvernement territorial. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)
Tourisme culturel autochtone

Même s’il estime qu’il est encore tôt pour déterminer quelles seront les prochaines priorités du territoire, Jess Fortner souhaiterait voir davantage de collaborations avec le gouvernement fédéral et les municipalités. « Elles ont une quantité importante d’infrastructures qui peuvent jeter les bases de nouvelles possibilités touristiques », affirme-t-il.

Le gouvernement compte aussi poursuivre le développement du tourisme culturel autochtone, qui suscite de plus en plus l’engouement des visiteurs « friands d’expériences autochtones authentiques », ajoute Jess Fortner.

En septembre 2018, le gouvernement territorial a d’ailleurs signé un partenariat avec l’Association touristique autochtone du Canada et l’organisme à but non lucratif Tourisme TNO pour développer ce secteur.

« [Le tourisme culturel autochtone] contribue à la création de nouveaux emplois, au renforcement de la culture dans les communautés, à diversifier l’économie en dehors de Yellowknife et à donner des occasions d’emplois aux jeunes, dans des secteurs vers lesquels ils n’auraient pas pensé se tourner », mentionne-t-il.

Un sentier pédestre à Norman Wells, aux Territoires du Nord-Ouest, en août 2012. (Chris Wattie/Reuters)
L’observation d’aurores boréales, une attraction prisée des touristes

La chasse aux aurores boréales est l’une des activités préférées des visiteurs en quête d’aventure. Durant la dernière année financière, qui s’est échelonnée du 1er avril 2018 au 31 mars 2019, 41 500 touristes se sont rendus au territoire pour cette raison, révélait une récente analyse des données touristiques des Territoires du Nord-Ouest.

« Les activités d’observation d’aurores boréales ont vraiment fixé les fondations de l’industrie du tourisme, assure-t-il. Mais il y a une énorme compétition entre les agences canadiennes et internationales qui offrent aussi ce type d’expériences. »

Pour faire face à cette compétition croissante, Jess Fortner croit que certaines communautés auraient tout avantage à offrir des forfaits qui combinent à la fois des activités d’observation d’aurores boréales et d’immersion culturelle autochtone.

L’observation des aurores boréales est la principale raison qui motive les touristes à se rendre aux Territoires du Nord-Ouest. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

À cela, il ajoute que la prochaine stratégie tiendra compte de l’intérêt croissant des visiteurs venus de Chine, qui arrive en deuxième position des pays d’origine des touristes. « Mais nous étudions aussi la possibilité de développer des occasions d’affaires à l’extérieur de la Chine », en citant comme exemple le potentiel des marchés australiens et mexicains.

Le gouvernement territorial prévoit entamer la rédaction de sa stratégie au printemps puis la déposer à l’Assemblée législative à l’automne 2020 ou à l’hiver 2021.

Share
Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *