De Cape Dorset à Kinngait : une communauté inuit de l’Arctique canadien se réapproprie son nom en inuktitut

Les résidents de Cape Dorset, dans le nord-est du Canada, ont choisi de renommer leur communauté par son nom traditionnel en inuktitut : Kinngait. (Travis Burke/CBC)
La communauté inuit de Cape Dorset, dans le nord-est du Canada, a choisi de revenir à son nom traditionnel en inuktitut.

Lundi, à l’issue d’un référendum faisant suite à plusieurs mois de discussions sur le sujet, 80 des 192 résidents à s’être prononcés ont voté en faveur du retour au nom traditionnel inuit Kinngait, qui signifie « montagnes » en inuktitut, un dialecte de la langue inuit.

« J’accepte le choix de la majorité et je pense qu’il est très positif », affirme le maire de Cape Dorset, Timoon Toonoo, réélu lundi après avoir devancé de 90 voix la candidate Eva Takiasuk.

Les résidents de cette communauté de l’île de Baffin devaient choisir s’ils souhaitaient conserver le nom actuel ou retourner à l’un des deux anciens noms de la communauté : Kinngait et Sikusilaq.

« Personnellement, mon cœur n’a jamais senti qu’il était à l’aise avec [le nom de] Cape Dorset », indique au bout du fil Pootoogoo Toonoo, une résidente inuk de Cape Dorset.

Le nom de Cape Dorset avait été choisi au 17e siècle en référence à Edward Sackville – le comte de Dorset – qui avait financé l’expédition de l’explorateur anglais Luke Fox lors de sa traversée du passage du Nord-Ouest.

Avant cela, la région où se trouve actuellement la communauté portait le nom de Sikusilaq, qui désigne des espaces libres de glaces durant toute l’année.

Comme l’inuktitut est intimement lié à l’environnement et à la culture inuit, Pootoogoo Toonoo croit qu’il revenait aux Inuit de sa communauté de décider quel nom ils souhaitaient adopter. « Kinngait est lié aux montagnes et donc au territoire », indique-t-elle.

« Les Inuit ont toujours habité ici. Nous sommes nés ici [et] c’est notre territoire, donc c’est tout simplement logique. »

Pootoogoo Toonoo, résidente inuk de Cape Dorset

L’association Nunavut Tunngavik Inc., qui représente les Inuit du territoire, encourage les communautés du Nunavut à retrouver leur nom traditionnel pour se réapproprier la langue inuit, dont la survie à long terme inquiète de nombreux experts et organismes inuit.

La présidente de l’association Nunavut Tunngavik Inc., Aluki Kotierk, est une militante de longue date pour la préservation de la langue inuit au territoire. L’organisation encourage les communautés du Nunavut qui portent un nom anglophone à retrouver leur nom traditionnel en langue inuit. (Marc Godbout/Radio-Canada)

Cape Dorset n’était pas le première communauté du Nunavut à tenir un référendum sur le sujet. Onze autres des 25 communautés du territoire ont conservé ou choisi de retrouver leur nom initial en inuktitut. En 2015, les résidents de Naujaat ont décidé d’abandonner le nom de Repulse Bay.

Pootoogoo Toonoo ignore si cette décision inspirera d’autres communautés du territoire, mais elle s’empresse d’ajouter : « Elles devraient. Nous sommes Inuit, nous avons droit à notre nom traditionnel en inuktitut. »

Le Conseil municipal prévoit tenir la semaine prochaine une séance où sera déposée une motion qui proposera le changement officiel de nom.

Le maire et les conseillers de Cape Dorset doivent par la suite envoyer une lettre de requête au ministère territorial des Services communautaires et gouvernementaux, et ce sera au Cabinet de formaliser les procédures finales.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *