De l’aide pour les travailleurs de soutien auprès des familles autochtones du nord-ouest canadien

La première formation professionnelle de soutien aux travailleurs autochtones qui oeuvrent auprès des familles vise à outiller les participants à prévenir les placements d’enfants en familles d’accueil. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
Un nouveau programme de formation vise à venir en aide aux travailleurs de soutien auprès des familles dans les communautés autochtones au Yukon.

Selon les plus récentes statistiques, 58 enfants se trouvent présentement sous la garde du gouvernement du Yukon, dont 80 % d’entre eux sont autochtones.

Cette problématique est prioritaire pour la directrice générale du Conseil des Premières nations du Yukon (CYFN), Shadelle Chambers, qui souhaite changer l’approche interventionniste actuelle du système de placement en favorisant plutôt la prévention.

Shadelle Chambers, la directrice générale du Conseil des Premières Nations du Yukon, espère que la formation offrira un meilleur soutien aux familles dans les communautés. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
« Il y existe une surreprésentation importante d’enfants issus des Premières Nations du Yukon dans le système. Nous offrons cette formation de façon à renforcer les capacités des communautés à offrir du soutien [aux familles]. »Shadelle Chambers, directrice générale, CYFN

Le programme de formation est le résultat d’une collaboration avec le Collège Camosun de Victoria, en Colombie-Britannique, dont le programme a été ajusté en fonction des réalités du Yukon. Le CYFN finance le programme en entier, y compris le déplacement et l’hébergement des participants une semaine tous les mois jusqu’en novembre.

Des 40 postulants, 18 ont été choisis en provenance de 10 des 14 Premières Nations du territoire. La formation vise ainsi à permettre un réseautage entre les différents participants de façon à améliorer leurs conditions de travail.

Des réalités difficiles

La travailleuse de soutien aux familles Brenda Asp, de Haines Junction, entend profiter du savoir-faire de ses homologues.

« Je ne suis pas toujours au courant de ce qui se fait dans les autres communautés, alors il est vraiment bien d’entendre ce à quoi ils font face et comment ils travaillent leurs réalités. Je crois que le réseautage sera vraiment bénéfique. »

Crystal Stoll, qui travaille auprès des enfants de Carcross, affirme avoir besoin de techniques pour faire face aux difficultés de sa communauté.

« Nous vivons beaucoup d’abus d’alcool et de drogues dans la communauté, ainsi que du suicide. Je veux pouvoir m’éduquer et rapporter [cette connaissance] dans mon village pour pouvoir mieux venir en aide. »Crystal Stoll, éducatrice, Carcross

Shadelle Chambers explique que ces professionnels se retrouvent parfois à devoir appuyer les familles qui doivent naviguer dans le système pour des services d’hébergement ou de soutien financier.

« [Il s’agit de répondre] aux besoins des familles de façon à garder les enfants dans la communauté et dans leurs foyers. »

Un programme accessible

Le programme est offert à raison d’une semaine par mois d’ici le mois de novembre de façon à permettre aux travailleurs de poursuivre leur travail à la maison. Certaines composantes seront par ailleurs enseignées en plein air.

La coordonnatrice des programmes au Collège Camosun Ruth Lyall croit de son côté que l’approche éducationnelle novatrice aura peut-être des impacts à long terme pour les participants.

Ruth Lyall, coordonnatrice des programmes du Collège Camosun à Victoria, croit que la formation aura des répercussions à long terme pour les participants. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
« Il y existe une crainte des institutions, une peur des collèges basée peut-être sur de mauvaises expériences avec le système d’éducation. Alors les étudiants qui viennent dans nos programmes réalisent, en raison de notre approche, qu’il est possible de réussir. »Ruth Lyall, coordonnatrice des programmes, Collège Camosun

La première cohorte du programme devrait obtenir leurs diplômes en décembre prochain.

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *