Des autochtones du Nord canadien expulsés d’un parc national pendant 80 ans réclament des excuses

Le parc national Wood Buffalo, site du patrimoine mondial, est menacé par les projets énergétiques qui l’entourent, selon l’UNESCO. (Lennard Plantz/CBC)
Le président de la Nation métisse des Territoires du Nord-Ouest, Garry Bailey, demande au gouvernement du Canada de présenter des excuses officielles à ses membres pour les avoir expulsés du parc national Wood Buffalo situé sur la frontière nord-est de l’Alberta et des Territoires du Nord-Ouest au début du vingtième siècle.

M. Bailey demande au premier ministre Justin Trudeau, à sa ministre de l’Environnement Catherine McKenna ou à Parcs Canada de reconnaître ainsi le tord fait aux Métis. Il souhaite que cette reconnaissance des tords ait lieu dans le cadre d’une entente de compensation nationale avec Parcs Canada comprenant entre autres la reconnaissance des droits de chasse, de pêche et de trappe dans le parc national Wood Buffalo.

« [En s’excusant] le Canada avouerait les tords faits au peuple Métis, a déclaré Garry Bailey, de tels aveux ont un impact important pour ceux qui estiment que quelque chose leur a été enlevé. »

Perte des droits de chasse

En 1922, les frontières du parc national Wood Buffalo ont été tracées pour protéger l’un des derniers troupeaux de bisons. Les aînés de la Nation métisse ont raconté à Garry Bailey, qu’un an plus tard des employés du gouvernement fédéral ont expulsé les Métis du parc affirmant que cela était nécessaire pour pouvoir y compter le nombre de bisons restants.

À compter de cette date et jusqu’au début des années 2000, les membres de la Nation métisse des Territoires du Nord-Ouest ont perdu leurs droits de chasse, de pêche et de trappe sur le territoire du parc national Wood Buffalo.

Depuis le début des années 2000, en vertu de décisions en justice, les membres de la Nation métisse des Territoires du Nord-Ouest ont retrouvé certains droits de chasse, de pêche et de trappe dans le parc. Toutefois, ces droits ne figurent toujours pas dans la politique du parc national Wood Buffalo, selon Garry Bailey.

Depuis au moins un an, la Nation Métis des Territoires du Nord-Ouest négocie avec les présidents régionaux de Hay River, de Fort Resolution et de Fort Smith ainsi qu’avec des représentants de Parcs Canada, soutient Garry Bailey. Toutefois, aucun ministre fédéral ne fait actuellement partie du groupe de travail.

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.