Arctique canadien : le magasin d’alcool de la capitale du Nunavut reste ouvert malgré la pandémie

Le seul magasin de bière et de vin du Nunavut est situé à Iqaluit. (Jackie Mckay/CBC)
Le conseil municipal d’Iqaluit a approuvé le maintien des activités du seul magasin de bière et de vin du territoire. L’établissement a ouvert ses portes en 2017, dans le cadre d’un projet pilote de trois ans, mais le prolongement de son ouverture devait faire l’objet d’une réévaluation.

Réunis virtuellement mardi, le maire d’Iqaluit et les sept conseillers municipaux ont voté en majorité en faveur du maintien des activités de l’établissement.

Le gouvernement du Nunavut devra toutefois donner son aval à cette proposition pour qu’elle soit validée.

« J’ai proposé cette motion, car le projet pilote du gouvernement [territorial] arrivait à échéance au mois de septembre, dit le maire d’Iqaluit », Kenny Bell.

Ce dernier a dû se prononcer lorsque le vote est arrivé ex aequo, après l’abstention de la conseillère municipale Sheila Flaherty.

En avril 2015, un référendum a donné le feu vert à la mise en place du projet pilote. Environ 77 % des 1462 résidents d’Iqaluit à avoir voté souhaitaient voir apparaître un établissement destiné à la vente d’alcool.

Le maire d’Iqaluit, Kenny Bell, a voté en faveur de la proposition de maintenir l’établissement ouvert au-delà du mois de septembre. (David Gunn/CBC)

Jointe par courriel, la Société des alcools et du cannabis du Nunavut évalue à plus de 1 million de litres la quantité d’alcool achetée dans l’établissement durant l’année 2018-2019. Durant cette période, les revenus de l’établissement ont atteint à eux seuls 67 % de ceux générés par la Société.

Kenny Bell affirme s’être prononcé en faveur de la motion, principalement par crainte de voir émerger une hausse de la contrebande d’alcool, un fléau qui touchent plusieurs communautés du territoire.

Hormis Iqaluit, 6 des 25 communautés du Nunavut disposent d’un régime non restrictif, tandis que 6 autres ont mis en place un régime de prohibition.

« J’ai travaillé pour la Société des alcools du Nunavut pendant près de 15 ans, une période au cours de laquelle j’ai travaillé au renforcement des lois sur l’alcool au territoire, indique le maire. J’ai pu constater les problèmes auxquels font face les communautés où l’alcool est interdit. »

Kenny Bell ajoute que la fermeture de l’établissement n’aurait pas pour autant mené à une prohibition de l’alcool dans la communauté, à moins d’un référendum allant dans ce sens.

Des habitants d’Iqaluit font la file devant le magasin de bière et de vin, lors de son ouverture en septembre 2017. (Travis Burke/CBC)
Des résidents enclins à garder le magasin ouvert

Au mois d’avril, un sondage en ligne mené par la Société des alcools et du cannabis du Nunavut révélait que 75 % des 800 répondants souhaitaient maintenir l’ouverture du magasin de bière et de vin d’Iqaluit.

« Une partie de ce sondage visait à recueillir l’opinion des gens, mais aussi à savoir comment le magasin influence leurs habitudes de consommation et celle des communautés », indique le directeur de la Société des alcools et du cannabis du Nunavut, Dan Young.

Près de 80 % des répondants ont indiqué que l’ouverture du magasin avait eu un effet positif, ou qu’elle n’avait pas eu d’effet négatif, sur leur consommation.

Matisse Harvey, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur l'Arctique canadien, visitez le site d'ICI Grand Nord.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.