Arctique canadien: le Nunavut pourra bientôt analyser ses propres tests de dépistage pour la COVID-19

Le gouvernement du Nunavut a annoncé jeudi que la technologie de dépistage de la COVID-19 mise en place à Rankin Inlet avait reçu l’approbation de Santé Canada. (Santi Palacios/Associated Press)
Santé Canada a donné le feu vert à une deuxième technologie de diagnostic de la COVID-19 au Nunavut, ce qui devrait bientôt permettre au territoire d’analyser ses propres tests de dépistage.

Le médecin hygiéniste en chef du territoire, Michael Patterson, a annoncé jeudi en point presse que la technologie de diagnostic GeneXpert, mise en place à Rankin Inlet, avait reçu l’approbation de Santé Canada.

Cette dernière peut analyser les molécules d’un écouvillon nasal en moins de 45 minutes, selon l’entreprise américaine Cepheid qui l’a conçue.

Le Dr Patterson souligne toutefois qu’il faudra encore attendre quelques jours avant qu’elle soit complètement opérationnelle.

« La machine semble bien fonctionner, mais nos préoccupations portent sur le fait que le personnel [médical] n’est pas familier avec son utilisation », a-t-il indiqué. Le Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg leur donne la formation adéquate.

Les autorités sanitaires du Nunavut font affaire avec le Laboratoire national de microbiologie, à Winnipeg, pour l’analyse de tests de dépistage du coronavirus à l’origine de la COVID-19. (John Woods/La Presse Canadienne)
« Nous devons nous assurer qu’ils peuvent traiter et analyser les échantillons de manière sécuritaire sans mettre à risque d’autres membres du personnel médical […] de contracter une infection, qu’il s’agisse de la COVID-19, de la tuberculose ou d’autres virus. »Michael Patterson, médecin hygiéniste en chef du Nunavut

Depuis le début de la pandémie, les tests de dépistage de la COVID-19 sont envoyés dans le sud du pays à des fins d’analyse, car le territoire ne dispose pas de laboratoires prévus à cet effet.

Lors de ses points de presse, le médecin hygiéniste en chef a plusieurs fois rappelé que le territoire aurait besoin de deux technologies de diagnostic de COVID-19 pour être en mesure d’effectuer ses propres analyses.

À l’heure actuelle, Iqaluit est la seule autre communauté à détenir une technologie de dépistage GeneXpert approuvée par Santé Canada.

« L’objectif est qu’elle soit [opérationnelle] à long terme, car la COVID-19 ne disparaîtra probablement pas de sitôt, a affirmé le Dr Patterson. Pour avoir des diagnostics fiables, ça vaut la peine de prendre le temps supplémentaire pour s’assurer que ce soit bien fait. »

Vers un plan de déconfinement

Les autorités sanitaires ont par ailleurs prolongé l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 28 mai.

Elles espèrent toutefois être en mesure de rendre public, la semaine prochaine, un plan de déconfinement, comme l’ont fait mardi les Territoires du Nord-Ouest.

Les terrains de jeux pourraient être les premières installations du territoire à rouvrir, selon le Dr Patterson. (Ashley Burke/Radio-Canada)

« La première phase va consister à augmenter la limite de personnes autorisées à se rassembler à l’extérieur, à rouvrir les parcs territoriaux et les terrains de jeux avec des horaires restreints […] ainsi que les garderies, puis la suite se fera graduellement », a précisé le médecin hygiéniste en chef.

Il n’existe toujours pas de cas confirmé de COVID-19 au territoire. Selon le gouvernement territorial, 289 personnes attendent actuellement le résultat de leur test de dépistage.

Matisse Harvey, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur l'Arctique canadien, visitez le site d'ICI Grand Nord.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.