Un doctorat sur la revégétalisation des sites miniers à l’Université du Yukon

Le futur site minier Coffee de l’entreprise minière Newmont Coffee au Yukon. (Newmont Coffee)
L’Université du Yukon lance un projet de recherche de doctorat sur la revégétalisation des sites miniers qui va intégrer ce que les Yukonnais veulent voir lorsque des mines cessent leurs opérations.

La recherche d’une durée de quatre ans est le fruit d’un partenariat avec les compagnies minières et implique également quatre Premières Nations du Yukon.

Le chercheur Guillaume Nielsen de la chaire de recherche industrielle en assainissement des mines en milieu nordique à l’Université du Yukon explique que toutes les compagnies minières impliquées lui ont exprimé le souhait d’« avoir plus de projets et de connaissances développées autour de la revégétalisation de leurs sites miniers. »

Il ajoute que ce projet repose sur deux fait importants : « Nous savons qu’il y a un manque de connaissance autour de la revégétalisation en milieu nordique et il y a un manque de banque de graines indigènes du Yukon, produite et disponible de manière commerciale. »

Cette recherche a reçu un financement du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

Phare Ouest, Radio-Canada

Phare Ouest, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *