Le Yukon songe à identifier les voitures arrivées d’ailleurs pour limiter les plaintes

Les Américains en transit vers l’Alaska disposent de 24 heures pour compléter le trajet le long d’un corridor déterminé. (Radio-Canada)
Le premier ministre du Yukon, Sandy Silver, dit chercher une façon d’identifier les véhicules provenant de l’extérieur du territoire, afin de limiter les plaintes non fondées de Yukonnais inquiets par la présence d’étrangers.

Les plaintes non fondées d’habitants inquiets par la présence de voitures aux plaques d’immatriculation non yukonnaises mettent un poids inutile sur les autorités, selon le premier ministre.

« Ce serait tellement plus facile pour le système s’il y avait quelque chose de visuel pour nous aider à identifier si un véhicule a le droit d’être où il est », dit-il.

Le premier ministre dit voir beaucoup de potentiel dans une méthode utilisée à Dawson City où un document à placer sur le tableau de bord du véhicule est remis aux visiteurs légitimes.

« Nous devons faire très attention à la façon dont nous procédons, indique-t-il. Il faut identifier quelles sont les pressions sur le système et essayer de réduire certains des appels qui pourraient ne pas être nécessaires. »

Entre-temps, il encourage tout de même les Yukonnais inquiets à continuer de contacter la ligne téléphonique ou le courriel de plaintes du gouvernement s’ils suspectent qu’un voyageur ne suit pas les directives imposées.

Il faut réduire les appels inutiles tout en assurant le respect des règles sanitaires, dit le Premier ministre du Yukon, Sandy Silver. (Alistair Maitland/Gouvernement du Yukon)

Le gouvernement dit avoir reçu 119 plaintes de Yukonnais s’inquiétant d’individus ne suivant pas les règles de transport ou de distanciation depuis le début du mois.

Depuis l’entrée en vigueur des restrictions, quatre contraventions ont été données à des gens qui ne suivaient pas les directives du gouvernement.

Depuis le début de la phase deux, 1587 Britanno-Colombiens ont profité de la bulle de voyage entre les deux régions. Plus de 1627 voyageurs sont rentrés au territoire en transit vers l’Alaska ou la Colombie-Britannique.

Pas près de se rouvrir sur l’Alaska

Le premier ministre a confirmé mercredi que les frontières entre l’Alaska et le Yukon resteraient fermées aux visiteurs, à l’exception des voyageurs en transit, tant et aussi longtemps que l’entente sur la fermeture des frontières entre le Canada et les États-Unis sera renouvelée.

Il a ainsi écarté l’idée d’une exception pour les communautés reliées au Yukon comme Skagway.

Plusieurs Yukonnais ont l’habitude de visiter Skagway en Alaska. (Claudiane Samson/Radio-Canada)

« J’ai parlé à quelques reprises avec le gouverneur de l’Alaska à propos de plus petites ouvertures, que ce soit pour Skagway ou pour l’État entier, mais les résultats épidémiologiques en Alaska ne sont pas [à un bon niveau] », dit-il.

« Aussi c’est une décision qui doit se prendre nationalement, j’en ai parlé avec mes collègues des autres provinces et il y a peu d’intérêt pour faire une exception, explique-t-il. De plus, avec ce qui se passe ailleurs aux États-Unis je n’en vois pas la possibilité. »

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *