Le gouvernement canadien investit auprès des communautés autochtones pour la sécurité maritime du Grand Nord

Le brise-glace Henry Larsen de la Garde côtière canadienne. (Sean Kilpatrick/La Presse canadienne)
Le gouvernement canadien s’associe avec des communautés autochtones du Nunavut et du Manitoba afin d’assurer une meilleure sécurité maritime du Grand Nord.

Ottawa débloque 994 847 de $ de son Plan de protection des océans aux communautés autochtones membres de la Garde côtière auxiliaire canadienne afin qu’elles puissent acheter des embarcations et de l’équipement.

Dans le cadre du Programme pilote de bénévolat des bateaux communautaires autochtones lancé en 2017 pour une durée de quatre ans, cet investissement fédéral est destiné à quatre collectivités côtières : Churchill au Manitoba, Arviat, Pond Inlet et Clyde River au Nunavut.

« Cet important financement servira à acheter des embarcations et de l’équipement de recherche et sauvetage ainsi que des abris pour bateaux. Leurs contributions à la Garde côtière sont inestimables. »Daniel Vandal, ministre fédéral des Affaires du Nord
Deux navires de la garde côtière sont à Iqaluit dans le Nunavut dans le cadre d’un exercice militaire baptisée opération Nanook. (Jonathan Hayward/La Presse canadienne)
Protection des océans

Dans un communiqué de presse transmis aux médias, le gouvernement espère qu’avec cet investissement, les communautés autochtones « seront sont mieux équipées et prêtes à intervenir en cas d’urgence maritime. »

« Les collectivités autochtones ont un rôle important à jouer dans la mise en œuvre du Plan de protection des océans dans leurs régions. Ce financement supplémentaire permettra d’accroître les capacités de recherche et sauvetage des résidents du Manitoba et du Nunavut, et jouera un rôle important dans l’intervention en cas d’urgence et la gestion des voies navigables. »Marc Garneau, ministre fédéral des Transports

Erika Ingebrigtson de l’unité auxiliaire de Churchill voit dans cette enveloppe fédérale l’occasion d’acheter une embarcation dédiée aux opérations de recherche et sauvetage et à la formation, « ce qui nous aidera à améliorer nos délais d’intervention et notre capacité à répondre à divers appels », a-t-elle indiqué dans le communiqué.

Rappelons que la Garde côtière auxiliaire canadienne est un organisme national voué à la recherche et au sauvetage sur l’eau. Elle est composée de 4 000 bénévoles ayant accès à 1 100 embarcations.

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine est diplômé en journalisme de l’Université de Montréal. Il commence sa carrière comme reporter et journaliste culturel. Avant de rejoindre l’équipe de Radio-Canada, il a collaboré durant plusieurs années pour plusieurs médias, notamment l’Agence QMI et Le HuffPost.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *