Fêter l’Halloween dans l’Arctique en pleine pandémie de Covid-19

L’Halloween version 2020 sera certainement bien différente de l’édition de l’année dernière. (iStock)
Privilégier les lieux extérieurs, rester dans son cercle proche, interactions brèves… Voici les lignes directrices émises par la santé publique des Territoires du Nord-Ouest (T.N.-O.)

Il y aura bel et bien une fête d’Halloween aux T.N.-O. cette année et la traditionnelle collecte des bonbons sera autorisée par l’administration de la santé publique.

Le 8 octobre, le gouvernement des T.N.-O. a cependant énoncé différentes mesures qui devront être suivies afin de permettre de passer l’Halloween sans trop de risques.

« Même si l’Halloween sera un peu différente cette année, je sais que notre territoire est résistant et créatif et j’ai hâte de voir comment les familles, les amis et surtout les enfants donneront vie à cette créativité, tout en se protégeant les uns les autres pendant notre première Halloween pandémique. »Julie Green, ministre de la Santé et des Services sociaux

Si la collecte des bonbons n’est pas interdite, de nombreuses règles sont néanmoins à considérer avant de se lancer dans la quête des friandises.

Il est conseillé de passer le plus possible de temps dans les lieux extérieurs et, avec des personnes issues d’un cercle restreint (amis et/ou famille) de cinq personnes.

Outre les mesures devenues maintenant habituelles, telles que se laver les mains et porter un masque, les responsables de la santé encouragent également le port de gants pour tous.

Plusieurs règles sanitaires doivent être respectées pour éviter toute propagation des cas d’infection. (iStock)
Maisons hantées

Selon le communiqué émis par le gouvernement, les risques de possible transmission seraient plus importants dans les maisons hantées. Au vu du contexte actuel, on peut se demander si des propriétaires oseront se lancer cette année dans une telle aventure.

« Ce genre d’activité demande des efforts supplémentaires, les maisons hantées étant faites pour crier, et les cris projetant beaucoup de gouttelettes respiratoires. Elle comporte donc un risque bien plus important que celui que représente la distribution de friandises », peut-on lire.

Il est également mentionné de tenir une liste des personnes entrant dans sa maison pour ensuite pouvoir les avertir si jamais un cas de COVID-19 est signalé.

Les propriétaires ont l’obligation de porter des masques, de proposer du gel antibactérien et de n’accepter que 25 personnes à la fois.

À noter que la Ville de Yellowknife propose un programme d’ateliers créatifs d’Halloween pour les enfants de 3 à 5 ans, le 31 octobre, de 10 h 30 à 11 h 30. Également, les citrouilles pourront trouver une deuxième vie sur le sentier du lac Frame, lors de la Pumpkin Lane, les 1er et 2 novembre.

Cécile Antoine-Meyzonnade, L'Aquilon

Cécile Antoine-Meyzonnade, L'Aquilon

Pour d’autres nouvelles sur le Nord du Canada, visitez le site de L’Aquilon.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *