Pour une application pleine et entière du code polaire pour la navigation dans l’Arctique

Le Forum d’information sur les meilleures pratiques de navigation dans l’Arctique en est à sa quatrième édition. (Alister Doyle/Reuters)
Dans le cadre du Forum d’information sur les meilleures pratiques de navigation dans l’Arctique qui s’est tenu en novembre, le Conseil de l’Arctique et l’Organisation maritime internationale (OMI) réitèrent leur volonté de mettre en œuvre l’ensemble des règles contenues dans le code polaire concernant la navigation dans les régions des pôles.

Le Forum d’information sur les meilleures pratiques de navigation dans l’Arctique, organisé chaque année par le groupe de travail sur la protection du milieu marin, a pour objectif de présenter une série d’actions stratégiques, portant entre autres sur la sécurité et l’organisation de la navigation dans les eaux de l’Arctique et de l’Antarctique, et ce tout en respectant les mesures environnementales.

« Ce n’est pas n’importe qui qui peut naviguer dans les eaux arctiques. Plus vous naviguez vers le Nord, plus les communications par satellite sont limitées. La navigation entourée d’icebergs devient alors prioritaire et le risque d’accident dans les eaux augmente considérablement. Si quelque chose tourne mal, l’immense éloignement et le manque d’infrastructures des petites villes côtières de l’Arctique constituent un véritable danger. »Conseil de l'Arctique

Rappelons que le Conseil de l’Arctique est une entité intergouvernementale qui se compose de huit États arctiques (Canada, Danemark, États-Unis, Finlande, Islande, Norvège, Suède, Russie) et six organisations internationales de peuples autochtones à titre de participants permanents.

Le Code polaire, également connu sous l’appellation du « Recueil de règles obligatoires pour les navires exploités dans les eaux polaires », est une réglementation de navigation élaborée par l’agence onusienne OMI. Elle est entrée en vigueur le 1er janvier 2017.

« L’importance du Forum en tant que lieu de compilation et d’échange d’informations essentielles à la mise en œuvre du code polaire de l’OMI ne cesse de croître, comme en témoigne le nombre croissant de participants à la réunion annuelle. »Conseil de l'Arctique

Même si le Conseil de l’Arctique reconnait d’ « énormes progrès » réalisés dans la mise en œuvre du code polaire, son entière application est devenue aujourd’hui plus que nécessaire, alors que la région connait des bouleversements climatiques. La fonte des glaces permet également l’ouverture de nouvelles voies navigables.

« L’accès maritime dans l’océan Arctique change rapidement à mesure que l’étendue de la glace de mer diminue et s’amincit, ce qui a des conséquences importantes sur l’allongement des saisons de navigation vers des régions côtières auparavant difficiles d’accès. »Conseil de l'Arctique

De plus, l’organisation indique que l’Arctique connait une augmentation des activités humaines dues à la présence des ressources naturelles encore inexploitées de la région. Le groupe de travail sur la protection du milieu marin demande aux pays de l’Arctique de s’associer  aux recommandations de l’OMI afin de renforcer les conventions mondiales sur la sécurité des navires et la prévention de la pollution.

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine est diplômé en journalisme de l’Université de Montréal. Il commence sa carrière comme reporter et journaliste culturel. Avant de rejoindre l’équipe de Radio-Canada, il a collaboré durant plusieurs années pour plusieurs médias, notamment l’Agence QMI et Le HuffPost.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *