COVID-19 : six cas d’infection dans un centre de santé inuit à Montréal

Le centre Ullivik à Dorval, en banlieue de Montréal. (Radio-Canada)
Les autorités sanitaires québécoises ont confirmé six cas d’infection par la COVID-19 dans l’établissement Ullivik. Le centre de santé situé à Dorval accueille des patients du Nunavik venant recevoir des soins à Montréal.

Les personnes atteintes sont aussi bien des patients que des membres du personnel, a indiqué la Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik (RRSSN), ajoutant qu’un protocole sanitaire a immédiatement été mis en place.

« Une zone rouge a été créée, a souligné dans un échange de courriels Josée Lévesque, porte-parole à la RRSSN. « Les clients ayant un résultat positif y sont isolés. »

Mis en isolement donc, les patients et les membres du personnel infectés doivent se soumettre à une quarantaine de 14 jours. Une mesure qui concerne également les cas contacts, a précisé la porte-parole.

Deux équipes d’infirmières pour le dépistage

Des tests de dépistages sont mis en place pour les patients et les employés qui ont fréquenté le centre entre le 2 janvier et le 15 janvier, a écrit Mme Lévesque qui précise que les membres du personnel ne pourront reprendre leur travail qu’« une fois la période de contagiosité terminée ».

« Deux équipes d’infirmières ont été mobilisées pour le dépistage, une équipe pour les employés, l’autre pour les clients. »Josée Lévesque, porte-parole à la RRSSN

En attendant les résultats des tests, les employés ont continué à travailler « seulement s’ils n’avaient pas de symptômes », a ajouté la porte-parole. Des mesures préventives comme porter le masque ou le lavage des mains ont été renforcées, a-t-elle écrit.

Les infections à la COVID-19 au centre Ullivik surviennent alors que le Nunavik enregistre plusieurs cas depuis la seconde vague de la pandémie, notamment à Kuujjuaq et à Whapmagoostui, village cri voisin de la localité inuit de Kuujjuarapik. La région compte jusqu’ici 37 cas d’infection.

La santé publique a confirmé que la personne infectée à Kuujjuaq a voyagé vers le Nord, en provenance du Sud, mais assure qu’aucun des cas d’infection au Nunavik n’est lié aux éclosions déclarées au centre Ullivik à Montréal.

Les autorités invitent néanmoins les personnes qui ont voyagé d’Ullivik au Nunavik depuis le 11 janvier à surveiller tous symptômes relatifs à la COVID-19. De plus, tous les voyageurs en provenance du Sud sont incités à « effectuer leur test au Jour 7 de leur arrivée au Nord et à suivre les recommandations des infirmières de la santé publique ».

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine est diplômé en journalisme de l’Université de Montréal. Il commence sa carrière comme reporter et journaliste culturel. Avant de rejoindre l’équipe de Radio-Canada, il a collaboré durant plusieurs années pour plusieurs médias, notamment l’Agence QMI et Le HuffPost.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *