Des dinosaures vivaient et se reproduisaient dans l’Arctique, selon une étude

Plusieurs espèces de dinosaures nichaient dans le nord de l’Alaska, donc y vivaient toute l’année. (Illustration de Masato Hattori)

Les scientifiques savent depuis les années 1950 que les dinosaures ont vécu dans l’Arctique.

Ils ont toujours pensé que ces animaux ne passaient qu’une partie de l’année dans cette partie froide de la Terre qui serait hostile à la ponte des œufs de ces reptiles.

Une étude publiée jeudi dans la revue Currrent Biology fait état de la découverte par deux scientifiques de preuves que plusieurs espèces de dinosaures vivaient non seulement dans le nord de l’Alaska, mais qu’elles y nichaient aussi et donc s’y trouvaient toute l’année.

Patrick Druckenmiller, paléontologue de l’Université d’Alaska de Fairbanks, explique que ces fossiles « représentent les dinosaures les plus septentrionaux connus ».

« Nous n’avons pas seulement démontré la présence de fossiles d’une ou de deux espèces de dinosaures qui venaient juste de naître ou encore dans l’œuf sur le point d’éclore, mais d’au moins sept espèces qui se reproduisaient dans l’Arctique », a-t-il ajouté par voie de communiqué.

Patrick Druckenmiller et le coauteur de l’étude, Gregory Erickson, de la Florida State University, travaillent depuis une dizaine d’années sur un projet pour documenter l’ancien écosystème arctique de la formation de Prince Creek dans le nord de l’Alaska.

Cet écosystème comprenait les dinosaures, les mammifères et d’autres vertébrés. Les deux scientifiques essaient de comprendre comment ils y vivaient étant donné l’environnement difficile.

« Lors de nos recherches, nous avons également découvert de nombreux microfossiles qui sont une mine de connaissances sur l’ensemble de l’écosystème qui vivait dans l’Arctique il y a plus de 70 millions d’années », explique le paléontologue Patrick Druckenmiller.

Pour les scientifiques, cette preuve que les dinosaures vivaient toute l’année dans l’Arctique suggère qu’ils avaient le sang chaud.

« Nous n’avons pas encore trouvé de vertébrés terrestres à sang froid comme les amphibiens, les lézards et les crocodiliens. Tout ce que nous avons trouvé ce sont des oiseaux, des mammifères à sang chaud et des dinosaures. Je pense que c’est l’une des preuves les plus convaincantes que les dinosaures étaient en fait à sang chaud », affirme Gregory Erickson.

Les preuves amassées suggèrent que « des dinosaures plus petits et des espèces plus grandes, telles que des dinosaures à bec de canard (les hadrosauridés), des dinosaures à cornes et un tyrannosaure qui auraient probablement pu migrer vers des climats plus chauds, résidaient dans l’Arctique », indique la même source.

Reste maintenant une question concernant ces dinosaures, selon le scientifique : comment ont-ils survécu aux hivers arctiques avec l’obscurité, les températures froides et la limitation de la nourriture?

Cela fera certainement l’objet de recherche.

Avec le communiqué de Cell Press

Samir Bendjafer, Regard sur l'Arctique

Samir Bendjafer est détenteur d'un bacalauréat en informatique de l'Université de Bab Ezzouar (Alger) et d'un diplôme en journalisme de l'Université de Montréal. En 1997, il entame sa carrière de journaliste en Algérie en pleine révolution internet dans les journaux , avant le passage au journalisme 2.0 et les médias sociaux. A partir de 2005, Il a travaillé comme correspondant de presse basé à Montréal tout en publiant régulièrement dans les médias locaux montréalais. Sa curiosité et son penchant naturel à aller au-delà des apparences sont à la base de sa passion pour le journalisme.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.