Retour du masque dans les lieux publics intérieurs aux Territoires du Nord-Ouest

Kami Kandola est la médecin hygiéniste en chef des Territoires du Nord-Ouest. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

Pour contrer sa plus grande éclosion de cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie, la médecin hygiéniste en chef des Territoires du Nord-Ouest, Kami Kandola, a ordonné le port du masque obligatoire dans les lieux publics intérieurs.

L’arrêté de la santé publique entrera en vigueur dès jeudi à 8 h.

Depuis l’éclosion dans un tournoi de jeux dénés traditionnels à Fort Good Hope début août, 247 cas ont été confirmés sur le territoire. Certains sont directement liés à la transmission dans le Sahtu, alors que d’autres sont issus de voyageurs revenant de l’extérieur du territoire.

Le territoire a aussi vécu son premier décès lié au virus cette semaine.

Transmission communautaire à Yellowknife

Le territoire avait déjà confirmé des cas de transmission communautaire dans les collectivités de Fort Good Hope, Colville Lake et Norman Wells, mais la Dre Kandola affirme maintenant qu’il y a aussi eu de la transmission communautaire à Yellowknife.

Selon le gouvernement, une transmission communautaire est confirmée lorsqu’il y a contamination dans la vie de tous les jours, au-delà des éclosions dans les ménages, les lieux de travail ou à l’école.

Ainsi, la médecin hygiéniste en chef demande aux résidents de considérer tous les endroits publics de Yellowknife comme un possible site d’exposition au virus.

Mercredi soir, Yellowknife comptait 36 cas. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

Selon la médecin hygiéniste, le port du masque est l’un des meilleurs moyens de se protéger contre la propagation du virus.

« Le variant Delta se propage rapidement aux Territoires du Nord-Ouest. Des centaines de gouttelettes contagieuses peuvent être générées par le simple fait de parler à quelqu’un, mais presque toutes sont bloquées par le masque », ajoute-t-elle.

Si le port du masque a été obligatoire dans certaines collectivités comme Yellowknife au cours de la pandémie, c’est la première fois que la Dre Kandola émet une mesure de ce genre pour l’ensemble du territoire.

« Ce que nous vivons aux Territoires du Nord-Ouest est ce qu’ont vécu plusieurs autres régions beaucoup plus tôt au cours de la pandémie, affirme-t-elle. Les 10 derniers jours nous ont rappelé que les T.N.-O. ne peuvent pas être complètement à l’abri du virus. »

Prolongement du confinement dans le Sahtu

En fin de journée mercredi, la médecin hygiéniste a annoncé un nouveau confinement pour la collectivité de Norman Wells, où les cas sont en hausse.

Le confinement à Fort Good Hope et à Colville Lake a été prolongé jusqu’au 4 septembre afin d’éviter que les résidents qui demeurent à risque de contagion propagent le virus davantage.

Le confinement ne s’applique toutefois pas aux résidents qui sont considérés comme rétablis et ceux qui sont déjà vaccinés.

Norman Wells comptait 29 cas de COVID-19 mercredi soir. (Katie Toth/Radio-Canada)

Changements apportés aux mesures de dépistage

La santé publique a aussi annoncé des changements aux mesures de dépistage pour les résidents qui doivent s’isoler à leur retour dans le territoire.

Les voyageurs partiellement vaccinés revenant au territoire pourront désormais être testés à leur huitième jour d’isolement et ceux qui ne le sont pas pourront le faire au 10e jour, au lieu du 14e jour.

En conférence de presse mercredi, la directrice médicale du territoire, Anne Marie Pegg, a assuré que les ressources de dépistage et d’analyse dans le territoire tenaient le coup.

Elle a toutefois admis que certains tests, notamment pour les résidents qui ont été établis comme à risque d’exposition au virus, sont traités en priorité et que cela pouvait occasionner certains délais pour les autres tests de dépistage.

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.