Près de 70 % des Finlandais complètement vaccinés contre la COVID-19

M. Lordi du groupe de hard rock finlandais Lordi reçoit son deuxième vaccin contre la COVID-19, à Rovaniemi, le dimanche 1er août 2021. (Jouni Porsanger/Lehtikuva via AP)

Pas moins de 69,7 % des personnes de 12 ans et plus ont reçu deux doses de vaccin contre la COVID-19, a annoncé en fin de semaine le gouvernement finlandais

Ce taux grimpe à 83,8 % pour les personnes qui n’ont reçu qu’une seule dose, ajoute la même source.

Dans la tranche d’âge des plus de 60 ans, la Finlande enregistre un taux de vaccination complète de 86 %.

Quant aux personnes de 50 à 59 ans, celles-ci affichent un taux de vaccination de supérieur à 82 %. Pour celles qui ont entre 40 et 49 ans, le taux dépasse les 74 %.

La Finlande fait état de 81 patients hospitalisés, dont 25 aux soins intensifs.

Selon le ministère finlandais des Affaires sociales et de la Santé, « la majorité des patients admis en soins intensifs ne sont pas vaccinés ».

Les autorités finlandaises ont aussi présenté quelques statistiques qui militent en faveur du bien-fondé de la campagne de vaccination pour endiguer la pandémie.

Ainsi, au cours des deux dernières semaines, « les personnes non vaccinées âgées de 20 à 79 ans et atteintes de COVID-19 » étaient susceptibles d’être hospitalisées au moins 17 fois plus que celles du même groupe d’âge qui ont reçu deux doses de vaccins.

Même dans le cas des personnes n’ayant reçu qu’une seule dose, la protection semble efficace selon les autorités finlandaises.

« Une seule dose de vaccin a fourni une bonne protection contre les formes les plus graves de la maladie qui nécessitent des soins hospitaliers », indique-t-on.

Depuis le début de la pandémie, le pays a enregistré 142 114 cas de COVID-19 pour une population d’un peu plus de 5,5 millions d’habitants.

Avec les informations du gouvernement de la Finlande

Samir Bendjafer, Regard sur l'Arctique

Samir Bendjafer est détenteur d'un bacalauréat en informatique de l'Université de Bab Ezzouar (Alger) et d'un diplôme en journalisme de l'Université de Montréal. En 1997, il entame sa carrière de journaliste en Algérie en pleine révolution internet dans les journaux , avant le passage au journalisme 2.0 et les médias sociaux. A partir de 2005, Il a travaillé comme correspondant de presse basé à Montréal tout en publiant régulièrement dans les médias locaux montréalais. Sa curiosité et son penchant naturel à aller au-delà des apparences sont à la base de sa passion pour le journalisme.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.