Le département américain de la Défense plaide pour plus de brise-glaces en Arctique

Le brise-glace américain Cutter Polar Star (Département américain de la Défense)
Selon un employé du département américain de la Défense, les États-Unis doivent se doter d’une véritable flotte de brise-glaces en Arctique afin d’assurer une présence dans la région de plus en plus convoitée par les grandes puissances.

Dans un article de C. Todd Lopez publié sur le site officiel de l’organisme fédéral, les États-Unis ont besoin de brise-glaces pour protéger ses intérêts dans un Arctique en pleine transformation climatique. La hausse des températures ouvre des voies navigables dans une région qui regorge de ressources encore inexploitées, indique l’auteur.

« Les possibilités de pêche commerciale et d’exploitation minière sont nombreuses, écrit M. Lopez. Selon certaines estimations, il y a jusqu’à 90 milliards de barils de pétrole encore inexploités dans l’Arctique. »

Des propos confirmés par Randy Kee, conseiller principal pour les affaires de sécurité arctique au Ted Stevens Center, le centre de sécurité régional en Alaska géré par le Pentagone. « D’un point de vue stratégique, les brise-glaces assurent une présence persistante que rien d’autre ne peut assurer dans la région maritime. Rappelez-vous, l’Arctique est une région maritime, et le déglaçage vous donne un accès toute l’année pour pouvoir aller dans la région », dit-il.

Selon C. Todd Lopez, si Washington ne se dote pas suffisamment de brise-glaces, le pays ne pourra pas faire respecter les règles de sécurité établies au niveau international en ce qui concerne les opérations menées en Arctique par les autres nations.

Même si les États-Unis ont mis à l’eau six nouveaux brise-glaces pour renforcer la flotte de la Garde côtière en Arctique, il en faudrait encore six autres pour assurer une présence continue, notent certains officiels qui s’inquiètent des investissements menés pas la Russie avec la construction de plusieurs brise-glaces nucléaires.

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine est diplômé en journalisme de l’Université de Montréal. Il commence sa carrière comme reporter et journaliste culturel. Avant de rejoindre l’équipe de Radio-Canada, il a collaboré durant plusieurs années pour plusieurs médias, notamment l’Agence QMI et Le HuffPost.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.