La Norvège ferme ses ports et frontières aux marchandises en provenance de Russie

La ville portuaire de Kirkenes, dans l’Arctique norvégien (Helge Sterk/Scanpix Norway/AFP)
Oslo a décidé d’imiter l’Union européenne et d’interdire aux navires de commerce russes d’accoster dans les ports du pays, en plus de cesser tout transit commercial avec la Russie par voie terrestre.

Cette annonce a été faite la semaine dernière par la ministre norvégienne des Affaires étrangères, Anniken Huitfeldt.

Les marchandises russes ne peuvent désormais plus entrer dans le pays par la frontière au nord-est.

Ainsi, le poste de Storskog, près de Kirkenes, dans l’arctique norvégien, est désormais fermé pour le transport de toutes les marchandises figurant sur la liste des sanctions de l’UE, a déclaré Mme Huitfeldt, vendredi, au diffuseur public norvégien NRK.

Ce point de passage transfrontalier entre la péninsule de Kola, en Russie, et la région du Finnmark, en Norvège, avait connu une hausse marquée de l’achalandage routier depuis que les pays européens ont imposé des sanctions à la Russie.

La mesure concernant les ports entrera en vigueur quant à elle le 7 mai. Il sera donc interdit aux bateaux battant pavillon russe de faire escale dans les ports de Norvège. 

Deux exceptions sont faites toutefois. Les bateaux de pêche russes seront toujours admis dans les ports norvégiens, à l’image de ce qu’a décidé l’Union européenne.

De plus, l’archipel du Svalbard ne sera pas soumis à ces dernières sanctions sur le commerce, car cette région fait l’objet d’un traité de longue date, en vertu duquel la Norvège et la Russie y mènent toujours des activités sans entrave.

« Les sanctions sont notre moyen de pression principal contre le régime russe. Il est ici déterminant que l’on soit aux côtés de l’UE et d’autres pays pour continuer à affaiblir la capacité de la Russie à financer la guerre en Ukraine », a déclaré Anniken Huitfeldt dans un communiqué.

En entrevue à NRK, elle dit ne pas craindre de représailles de la Russie à la suite de ces sanctions.

« Nous introduisons maintenant un nouvel ensemble de sanctions. Ce sont les sanctions les plus sévères de l’histoire contre un pays en particulier. De la même manière que l’UE, nous prévoyons des exemptions pour les navires de pêche. Nous le faisons selon notre modèle. Les sanctions fonctionnent et elles auront un effet encore plus fort avec le temps », a ajouté le ministre norvégien des Pêches et des Politiques océaniques, Bjornar Skjæran, en entrevue à NRK.

L’opposition libérale en Norvège réclamait depuis un certain temps que le gouvernement, dirigé par les travaillistes, mette en place les mêmes sanctions que celles adoptées par l’Union européenne à l’endroit de la Russie. Les libéraux, eux, iraient encore plus loin, en interdisant aussi les bateaux de pêche russes dans les ports norvégiens.

Avec les informations de NRK, de l’AFP et de l’Independent Barents Observer

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.