Les territoires canadiens marquent la Journée de la robe rouge

Plusieurs Nunavummiut se sont rassemblés pour marcher dans la ville d’Iqaluit pour la Journée de la robe rouge afin de sensibiliser le public aux femmes et aux filles autochtones disparues et assassinées. (Mike Zimmer/CBC)
Le 5 mai est la Journée de la robe rouge au Canada. Les trois territoires ont souligné, chacun à leur façon, cette journée qui vise à sensibiliser au problème des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées.

L’événement annuel a été lancé en 2010, après le dévoilement du projet REDress, de l’artiste métisse Jaime Black.

Selon un rapport publié par la Gendarmerie royale du Canada en 2021, 1017 femmes et filles autochtones ont été assassinées entre 1980 et 2012. Cela représente un taux environ 4,5 fois plus élevé que celui des autres femmes au Canada.

Nunavut

La société YWCA Agvvik et le Conseil du statut des femmes Quillit du Nunavut ont organisé une marche jeudi après-midi à Iqaluit.

Les participants au rassemblement d’Iqaluit portaient des panneaux écrits en anglais et en inuktitut. (Mike Zimmer/CBC)

Les participants se sont rendus du centre pour aînés Qammaq jusqu’au palais de justice du Nunavut.

De nombreuses personnes se sont rassemblées devant le palais de justice du Nunavut. (Mike Zimmer/CBC)

Le groupe espérait sensibiliser les gens au changement et rendre hommage à celles et à ceux qui ont perdu la vie.

Deux participantes au rassemblement de jeudi tiennent un panneau qui réclame justice pour les filles et les femmes autochtones disparues et assassinées. (Mike Zimmer/CBC)
Territoires du Nord-Ouest

Aux Territoires du Nord-Ouest, plusieurs événements ont eu lieu, notamment À Yellowknife, au Centre de l’amitié de Hay River, au Centre de loisirs de Fort Smith et dans la communauté de Behchoko.

Plusieurs personnes se sont recueillies au rythme des tambours lors de la Journée de la robe rouge aux T.N.-O. (Graham Shishkov)

Fin 2021, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a publié son projet de plan d’action en réponse au rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées publié en 2019.

En cette journée d’hommage national, beaucoup de personnes ont choisi de porter du rouge. (Graham Shishkov)

Le document liste 95 mesures que le gouvernement des T.N.-O. souhaite appliquer pour répondre aux appels à la justice et s’attaquer aux causes systémiques de la violence, de l’inégalité et du racisme.

Une robe est accrochée devant une habitation à Inuvik, aux T.N.-O. en l’honneur de la Journée de la robe rouge. (Karli Zschogner/CBC)
Yukon

À Whitehorse, jeudi, Michelle Thompson avait organisé une marche entre l’hôpital et le centre culturel Kwanlin Dun. Le corps de sa tante, qui a disparu à l’âge de 14 ans, a été retrouvé dans la capitale yukonnaise dans les années 1970.

Les personnes ayant participé à la marche organisée pour la Journée de la robe rouge à Whitehorse se sont rassemblées au centre culturel Kwanlin Dün. (Jackie Hong/CBC)

« Nous voulons la justice. Nous voulons pouvoir tourner la page. Nous voulons voir la résolution, nous voulons la réconciliation, nous voulons toutes les choses pour nos femmes, nos sœurs, nos mères, nos grands-mères, nos nièces, nos tantes, nos filles », affirme Mme Thompson.

À Whitehorse, une sculpture rend hommage aux femmes autochtones disparues et assassinées. (George Maratos/CBC)

Le Yukon a publié, en 2020, une stratégie visant à résoudre le problème des femmes, des filles et des personnes bispirituelles autochtones disparues et assassinées. Le gouvernement territorial fera le point sur les progrès réalisés ce mois-ci.

Des robes rouges ont été accrochées entre l’ancienne caserne des pompiers et le centre culturel Kwanlin Dün, le long du sentier Millennium de Whitehorse. (Jackie Hong/CBC)

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.