Les sept pays occidentaux membres du Conseil de l’Arctique annoncent reprendre leurs travaux, mais sans la Russie

Les drapeaux des huit États et des six groupes autochtones qui composent le Conseil de l’Arctique. (Kaisa Siren/ministère des Affaires étrangères de la Finlande)
Le Canada, la Finlande, l’Islande, le Danemark, la Norvège, la Suède et les États-Unis ont déclaré mercredi qu’ils allaient reprendre leur travail d’une manière « limité » au sein du Conseil de l’Arctique concernant plusieurs projets du forum. Une décision qui exclut la Russie.

Les sept États occidentaux ont mis fin à leur participation aux travaux du Conseil de l’Arctique en mars pour protester contre l’invasion de l’Ukraine par la Russie, estimant qu’elle portait atteinte à de nombreux principes fondateurs du forum, dont la souveraineté et l’intégrité territoriale fondées sur le droit international.

« Nous continuons à examiner les modalités supplémentaires que nous pouvons mettre en place pour nous permettre de poursuivre l’important travail du Conseil », ont déclaré les sept nations dans un communiqué de presse.

Rappelons que la Russie assure la présidence tournante du forum pour deux ans et a déjà déclaré qu’elle poursuivrait son programme de présidence comme prévu. Le Canada, le Danemark, les États-Unis, la Finlande, l’Islande, la Norvège et la Suède ont annoncé le 3 mars une pause dans leur participation au Conseil de l’Arctique, en réponse à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, qui selon eux « constitue une violation flagrante des principes de souveraineté et d’intégrité territoriale en vertu du droit international ».

Nikolay Korchunov est l’ambassadeur de la Russie pour les affaires arctiques et président des hauts fonctionnaires du Conseil de l’Arctique. (Vyacheslav Viktorov/Roscongrès)

Dans le communiqué, les sept États occidentaux confirment une reprise « limitée » de leur travail au sein du Conseil de l’Arctique sur des projets qui « n’impliquent pas la participation de la Fédération de Russie ». Depuis le 3 mars, des représentants de ces États ont examiné les modalités permettant une reprise des travaux.

« Nous demeurons convaincus de la valeur durable du Conseil de l’Arctique pour la coopération circumpolaire et réitérons notre soutien à ce forum et à son important travail », indique le document. On ajoute que les projets, contenus dans le plan de travail approuvé par tous les États arctiques lors de la réunion ministérielle de Reykjavik, « sont une composante essentielle de notre responsabilité envers les peuples de l’Arctique, y compris les peuples autochtones ».

Le Conseil de l’Arctique est une organisation internationale composée des huit pays arctiques et des six groupes autochtones de l’Arctique : l’Association internationale des Aléoutes, le Conseil arctique des Athabaskans, le Conseil international des Gwich’in, le Conseil circumpolaire inuit, l’Association russe des peuples autochtones du Nord et le Conseil des Sâmes.

Le forum travaille ensemble sur les questions environnementales et sur le développement durable dans le Nord.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.