Dans le Nord canadien, Cambridge Bay impose une taxe par passager aux navires de plaisance

Des passagers du bateau de croisière Crystal Serenity se dirigent vers la côte près de Cambridge Bay, en 2016. (Jane George/CBC)
La municipalité de Cambridge Bay, au Nunavut, impose désormais une taxe de 100 $ par passager aux navires de croisière qui y font escale. Généralement, la saison de navigation dans les eaux arctiques commence en juin et se termine en novembre, selon la Garde côtière du Canada.

Cette nouvelle taxe d’entrée sera imposée pour chaque passager à bord, peu importe si ceux-ci débarquent ou non du navire pour visiter la communauté.

Située dans la région de Kitikmeot, dans l’ouest du Nunavut, Cambridge Bay est considérée comme l’une des portes d’entrée du passage du Nord-Ouest.

Agente de développement économique de Cambridge Bay, Angela Gerbrandt affirme que cette taxe se base « sur les coûts des divertissements que la Municipalité fournit aux passagers en visite ». Elle mentionne notamment des activités comme des visites guidées à pied et des dégustations d’aliments traditionnels.

La somme imposée permet notamment de payer les frais supplémentaires imposés à la Ville pour offrir ces activités aux centaines de visiteurs.

En 2016, le navire de croisière Crystal Serenity est devenu le premier à traverser le passage du Nord-Ouest avec plus de 1000 personnes à bord.

Interdiction de navigation en 2020 et 2021

Huit navires ont annoncé qu’ils seraient de passage à Cambridge Bay cet été, entre le 29 juillet et le 9 septembre. Parmi eux figurent un yacht de luxe et un nouveau navire de croisière hybride de la compagnie maritime norvégienne Hurtigruten.

Ces navires doivent payer un dépôt qui équivaut à 50 % de la taxe d’entrée pour le nombre estimé de passagers qu’ils transporteront dans les eaux près de Cambridge Bay 30 jours avant d’y arriver.

Les discussions entourant l’instauration d’une taxe d’entrée ne datent pas d’hier. En 2020, l’Association inuit de Qikiqtani (QIA), qui représente les Inuit de l’est du Nunavut, avait prévu de capitaliser sur le marché croissant des bateaux de croisière dans la région de Baffin en imposant des frais quotidiens de 25 $ à chaque passager accédant aux terres appartenant aux Inuit.

Cette mesure n’a toutefois pas été mise en place au cours des deux dernières années parce que les bateaux de plaisance étaient bannis des eaux côtières arctiques du Canada dans le but de réduire le risque de transmission de la COVID-19 aux populations du Nord.

Ailleurs dans l’Arctique, l’Alaska a adopté il y a plusieurs années une taxe d’entrée similaire fixée à 50 $ par personne.

Avec les informations de Jane George

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.