Le pape François viendra au Canada malgré ses douleurs au genou

Le pape François doit limiter ses déplacements en raison d’un problème de santé récurrent avec l’un de ses genoux. (Gregorio Borgia/AP)
Le Vatican a confirmé que le pape François viendra au Canada fin juillet malgré ses douleurs au genou. Son voyage prévu du dimanche 24 au vendredi 29 juillet l’amènera à Edmonton, Québec et Iqaluit.

Selon l’archevêque d’Edmonton Richard Smith, qui coordonne la visite du pape, cette annonce « en dit long sur la détermination du pape à être ici ».

Il s’agit d’une visite très attendue par les Premières Nations, les Métis et les Inuit qui avaient demandé au pape de venir s’excuser en sol canadien pour le rôle de l’Église catholique dans la gestion des pensionnats pour Autochtones et les mauvais traitements infligés par des religieux dans ces établissements.

Des excuses attendues à Maskwacis

Le pape s’était excusé une première fois pour la « conduite déplorable de ces membres de l’Église catholique » en avril dernier au Vatican.

Bon nombre de Métis, Inuit et Premières Nations réclament cependant qu’il s’excuse explicitement pour le rôle de l’Église catholique en tant qu’institution, ainsi que pour le projet global des pensionnats pour Autochtones.

« Le pape est conscient de tout cela. Que seront exactement ses mots quand il prendra la parole? Nous devrons tous attendre de les entendre pour le savoir », a affirmé l’archevêque Smith jeudi.

Il a cependant ajouté que lorsque le pape parle, « c’est toujours au nom de l’Église. Il est le chef de l’Église, après tout ».

L’archevêque dit qu’il anticipe que le pape François fera son discours « principal » lors de son premier arrêt, à Maskwacis, une communauté juste au sud d’Edmonton où vivent plusieurs nations cries.

Il a cependant précisé qu’il ne pouvait pas le dire avec certitude.

Des problèmes de mobilité

Le Vatican avait annoncé que le pape comptait visiter le Canada pour continuer ses discussions avec les Autochtones le mois dernier. La santé du pape inquiétait toutefois et laissait planer le doute sur le nombre d’événements publics qu’il pourrait y avoir.

L’itinéraire confirme bien le passage du Saint-Père dans les trois villes canadiennes avec des arrêts de plusieurs jours à Edmonton et à Québec. La venue du pape au Nunavut ne durera que quelques heures.

L’archevêque Smith a par ailleurs précisé que le nombre d’arrêts sera limité, parce que le pape ne peut pas se déplacer en hélicoptère, par exemple.

Il ne pourra donc pas visiter plusieurs sites d’anciens pensionnats, contrairement à ce que certains espéraient.

« Étant donné ses problèmes de mobilité, ce n’est pas possible », a dit l’archevêque.

Il s’arrêtera cependant sur un site, celui du Pensionnat d’Ermineskin, lors de sa visite à Maskwacis.

Premier arrêt en Alberta

Selon l’itinéraire publié jeudi sur le site du Vatican, le Saint-Père sera accueilli officiellement à l’aéroport d’Edmonton en matinée le dimanche 24 juillet.

Sa première journée complète au Canada sera consacrée à des rencontres avec les peuples autochtones. La première aura lieu à Maskwacis. La deuxième aura lieu à l’église Sacré-Coeur d’Edmonton avec des Autochtones et des membres de la communauté paroissiale.

Le grand public aura l’occasion de voir le pape à une messe au stade Commonwealth de la capitale albertaine.

Le Saint-Père participera ensuite au pèlerinage de Lac-Sainte-Anne, un endroit de grande importance à la fois pour les catholiques, les Premières Nations et les Métis de la province.

Deuxième arrêt : Québec

Le pape François quittera ensuite l’Alberta pour se rendre le mercredi 27 juillet à Québec, où il sera accueilli par la gouverneure générale du Canada à la Citadelle.

Il y rencontrera également le premier ministre Justin Trudeau ainsi que des représentants autochtones et du corps diplomatique.

Le jeudi 28 juillet sera consacré à des événements accessibles au grand public avec notamment une messe au Sanctuaire national de Sainte-Anne-de-Beaupré. Les vêpres seront ensuite célébrées à la cathédrale Notre-Dame de Québec.

Quelques heures au Nunavut

Le pape conclura sa visite au Canada le vendredi 29 juillet en rencontrant le matin des membres de la compagnie de Jésus et une délégation d’Autochtones.

Il se rendra ensuite au Nunavut, mais sa visite à Iqaluit ne durera que quelques heures. Selon l’itinéraire, le pape François y rencontrera quelques anciens élèves des pensionnats pour Autochtones.

La dernière rencontre du pape en sol canadien sera avec des jeunes et des personnes âgées à l’école primaire d’Iqaluit avant son départ le soir même vers Rome.

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.