Comment sortir du souque à la corde avec les chefs héréditaires Wet’suwet’en?

Dans la crise politique, juridique et économique entourant le projet d’un gazoduc en territoire amérindien, comment mettre fin aux blocages des voies ferrées au Canada et trouver un terrain d’entente entre les gouvernements et les différents représentants des Premières Nations, qui ont eux-mêmes des avis divergents sur ce projet de gazoduc?

Voilà toute une question à laquelle le gouvernement canadien et les autorités policières se trouvent confrontés depuis deux semaines. Au cœur de notre discussion aujourd’hui à l’émission, découvrez les modes de gouvernance traditionnelle des autochtones, et en particulier cette place qu’occupent les chefs héréditaires amérindiens dans cette région de la Colombie-Britannique, une place qui n’a pas été reconnue dans les consultations concernant la construction du gazoduc.

Nous examinons aussi ces divisions au sein même des citoyens du territoire Wet’suwet’en. Pourquoi y a-t-il deux modes de gouvernance au sein de cette nation qui semblent s’entrechoquer sans se compléter?

Notre invité est Me Nadir André, avocat en droit autochtone au sein du cabinet BLG à Montréal.

Écoutez ou regardez Tam-Tam Canada du vendredi 21 février 2020 – 44:51

Écoutez

Découvrez nos articles sur le même sujet

Blocus ferroviaire : Trudeau exclut toute possibilité de recourir à la force
Le premier ministre du Canada affirme qu’il ne saurait recourir à la force pour résoudre la crise qui perdure et qui paralyse les activités économiques partout au Canada. Cette idée d’user de la contrainte pour mettre un terme au blocus illégal des voies ferrées a été suggérée par le premier ministre du Québec François Legault.

Crise ferroviaire : la GRC lâchera-t-elle du lest en offrant de se retirer?
La Gendarmerie royale du Canada (GRC) envisagerait de se retirer des terres visées par le projet de gazoduc en Colombie-Britannique. Le premier ministre du Québec François Legault propose d’user de la force pour disperser les manifestants qui bloquent les voies ferrées partout au pays et paralysent de ce fait l’économie.

Blocage ferroviaire au Canada : toujours en attente de solutions concrètes
Malgré l’absence d’une issue concrète et de demande claire d’Ottawa en vue d’une levée des barricades, les chefs autochtones ont montré quelques signes d’ouverture. Attentifs aux réactions des Canadiens au sujet de ce blocage, les chefs des Premières Nations ont dit craindre que les barrages aient finalement un impact négatif sur l’opinion publique.

Le point de vue des Wet’suwet’en désirant que les blocus ferroviaires cessent
Alors que les partisans des chefs héréditaires des Amérindiens Wet’suwet’en bloquent des voies ferrées un peu partout au pays, 200 Wet’suwet’en se sont réunis à Houston en Colombie-Britannique pour exprimer leur opposition aux contestation qui bloquent le transport de marchandises et provoque la mise à pied de plusieurs centaines de Canadiens.

Blocage de voies ferrées : François Legault pourrait recourir à la force 
Le premier ministre du Québec a affirmé que pour démanteler les barricades, il faut que toutes les provinces doivent agir de concert pour disperser les manifestants. L’idée de faire intervenir la GRC pour mettre un terme aux barrages a aussi été suggérée par le chef conservateur Andrew Scheer, ce qui a suscité un tollé à la Chambre des communes.

Ottawa cherche une résolution pacifique aux protestations contre les pipelines
Le premier ministre du Canada souhaite une solution rapide et pacifique aux protestations, dans divers coins du pays, qui ont été déclenchées en appuis à l’opposition d’un groupe de chefs héréditaires des Wet’suwet’en de la Colombie-Britannique au tracé d’un gazoduc. Les représentants élus de 20 conseils de bande se trouvant le long du tracé du gazoduc le soutiennent pourtant.

Blocage ferroviaire: le Canadien National met à pied 450 employés 
Pas moins de 450 employés ont été mis à pied, temporairement, par le Canadien National, la compagnie ferroviaire spécialisée dans le transport de marchandises, à cause d’entraves sur les chemins de fer. Ce blocus a un impact aussi sur l’économie canadienne notamment dans les usines et les endroits où les biens sont distribués ou manufacturés.

VIA Rail paralysé et le CN étranglé par des barrages autochtones anti-gazoduc
VIA Rail annonce que le transport de passagers est interrompu sur l’ensemble du territoire canadien en raison de la paralysie de ses services ferroviaires sur ses trajets les plus achalandés dans l’est du pays (Montréal-Toronto et Toronto-Ottawa) en raison d’un barrage anti-gazoduc près de Belleville, en Ontario.

L’opposition au gazoduc bloque le transport ferroviaire au pays
Le pipeline, dont le tracé est censé traverser le territoire des chefs héréditaires Wet’suwet’en dans l’Ouest canadien même s’ils n’ont pas donné leur accord, a déclenché une vague de manifestation à l’échelle du pays. Plusieurs activités ferroviaires ont été interrompues, notamment en Colombie-Britannique, en Ontario et au Québec.

Le meilleur de la semaine en images

Catégories : Autochtones, Économie, Environnement, Politique, Société
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.