Arctique canadien : entente sur l’éducation entre le gouvernement du Yukon et une Première Nation

Share
La chef de la Première Nation des Kwanlin Dun, Doris Bill (à gauche), et la ministre de l’Éducation du Yukon, Tracy-Anne McPhee (à droite), ont signé mardi un accord qui confère davantage de responsabilités liées à l’enseignement à cette population autochtone. (Première Nation des Kwanlin Dun/Courtoisie de Christopher Madden)
Le gouvernement du Yukon, dans le nord-ouest du Canada, et la Première Nation des Kwanlin Dun ont conclu une entente qui donnera à cette dernière davantage de responsabilités liées à l’enseignement.

Ce nouvel accord, en vigueur jusqu’en 2022, concerne quatre établissements scolaires de Whitehorse, la capitale territoriale : l’école primaire Elijah-Smith, les écoles secondaires de Porter Creek et F. H. Collins et le Centre d’études indépendantes.

« Les Premières Nations du Yukon jouent un rôle crucial dans la réussite scolaire des élèves autochtones et dans l’enseignement – à tous les élèves du territoire – de leur culture, de leur langue, de leurs savoirs et de leurs façons de faire », a indiqué mardi la ministre territoriale de l’Éducation, Tracy-Anne McPhee, par voie de communiqué.

Conclue après trois ans de discussions, l’entente prévoit la mise en place de programmes d’études plus inclusifs à l’égard de la culture de cette Première Nation et de leur langue, le tutchone du Sud. Au Yukon, c’est la langue maternelle de moins d’une centaine de personnes, selon le recensement 2016.

Des ressources éducatives seront aussi mises à la disposition des parents d’élèves et un poste d’éducateur culturel sera créé dans les quatre établissements.

« Créer un poste d’éducateur culturel dans les quatre principales écoles que les élèves des Kwanlin Dun fréquentent est une excellente façon d’intégrer les savoirs et la culture des Premières Nations dans les plans d’apprentissage à mesure que les programmes éducatifs du Yukon évoluent », a fait savoir la chef de la Première Nation des Kwanlin Dun, Doris Bill.

Lors de l’annonce, la chef Doris Bill a indiqué que cette entente était essentielle à la revitalisation de la langue tutchone du Sud.

Selon le gouvernement du Yukon, il s’agit du premier accord de ce genre à être signé entre le gouvernement du Yukon et la Première Nation des Kwanlin Dun spécifiquement.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *