Un programme de nutrition et jardinage dans une communauté du Nord canadien

Share
Le programme Bonne bouffe et bonne forme à Inuvik, dans le nord-ouest du Canada, permet d’établir un lien entre la production et la préparation des aliments. (Priscilla Plamondon Lalancette/Radio-Canada)
La troisième session du programme Bonne bouffe et bonne forme à Inuvik, offert par la Société du jardin communautaire d’Inuvik, aux Territoires du Nord-Ouest, débutera la première semaine de septembre.

Il s’agit d’un programme de 12 semaines créé par Centres communautaires d’alimentation du Canada.

« Chaque semaine, nous nous rencontrons avec un groupe de personnes pour parler de différents aspects de nutrition », explique la gestionnaire de serre de la Société du jardin communautaire d’Inuvik, Marion Macé.

« Nous cuisinons ensemble, mais nous faisons aussi une activité physique, qui change chaque semaine, mais qui inclut souvent une marche pouvant mener à la serre. »

L’idée, explique-t-elle, est d’établir un lien entre la production et la préparation des aliments, parce que certaines personnes peuvent aimer jardiner, mais sans savoir cuisiner des légumes. Le contraire est également vrai.

La Société du jardin communautaire d’Inuvik gère ce programme fédéral pour une durée de deux ans. La dernière session s’est terminée en juillet dernier.

« Je suis extrêmement contente du résultat, dit Mme Macé. Ce n’est pas courant d’arriver à avoir des gens qui reviennent chaque semaine. Nous avons réussi à avoir douze des quinze personnes pendant dix semaines sur douze, ce qui en fait des diplômés. »

Ces diplômés ont ensuite la possibilité de faire la promotion du programme auprès de la population locale et de devenir mentors pour une autre session de Bonne bouffe et bonne forme.

Au moment d’écrire ces lignes, Marion Macé avait bon espoir de recruter quelques mentors pour la prochaine session.

Les ateliers auront lieu le mardi pour le premier groupe, le jeudi pour le second, toujours de 17 h 30 à 20 h 30.

Promouvoir une saine alimentation

La promotion d’une alimentation saine et équilibrée fait partie du mandat de la Société du jardin communautaire d’Inuvik. Un café ouvert en juillet s’inscrit dans cet objectif.

« C’est ouvert au public tous les mardis, note Marion Macé. C’est le seul endroit à Inuvik où on peut avoir un café au lait bio, qui est torréfié à Yellowknife. Nous offrons aussi un lunch santé, des sandwichs avec de la salade fraiche de la serre, des rouleaux de printemps; ça permet d’avoir un lunch sain à prix abordable. »

Autarcie alimentaire au nord du cercle arctique

Diplômée en géographie et environnement de l’Université Concordia à Montréal, Marion Macé a aussi, précise-t-elle, beaucoup appris sur le terrain dans différentes fermes au Québec. Elle a beaucoup travaillé au Nunavik (la région inuit du Nord du Québec), notamment dans le démarrage de serres.

Avec la directrice générale de la Société, Ray Solotki, elle fera une présentation aux 21e Congrès d’Études Inuit de Montréal en octobre, pour parler de la serre d’Inuvik et du jardinage alimentaire au Nunavik, en effervescence, souligne-t-elle.

« Avant l’assimilation, observe Marion Macé, les Inuit se débrouillaient bien. La serre d’Inuvik est dépendante des financements. Elle a un impact éducatif et social, mais son format actuel ne permet pas de nourrir de manière significative les gens d’Inuvik. »

« Mais les gens apprennent énormément et nous sommes une équipe de six cette année, donc, nous pouvons soutenir les membres de la serre dans les différentes étapes du jardinage. Nous organisons chaque semaine des ateliers de jardinage, mais aussi de micropousses, et de déshydratation de fruits et de légumes. »

Share
Avatar

Denis Lord, L'Aquilon

Pour d’autres nouvelles sur le Nord du Canada, visitez le site de L’Aquilon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *