Voyager dans l’Arctique québécois sans se ruiner

Voyager dans le Nord québécois est peu accessible sur le plan financier. Sur cette image, un avion de la compagnie Air Inuit attend sur le tarmac de l’aéroport d’Inukjuak, au Nunavik (Nord québécois). (Matisse Harvey/Regard sur l’Arctique)
Si la province du Québec occupe un immense territoire qui regorge de sites naturels et de lieux d’intérêts, se rendre en avion à ces endroits est loin d’être accessible sur le plan financier. À compter du mois d’avril 2020, ce sera de l’histoire ancienne pour plusieurs régions éloignées. Le gouvernement a annoncé la création du programme Explore Québec qui permettra de réduire de moitié la facture du billet d’avion. Cette nouveauté réjouit Marilyn Désy, directrice générale de l’Association des agences réceptives et forfaitistes du Québec.

Le zoo, la classe de neige, les musées… Les sorties scolaires se transforment avec les années. Selon Marilyn Désy, au primaire et au secondaire, les jeunes voyagent maintenant un peu partout dans le monde.

« Ce programme va faire en sorte qu’une clientèle scolaire va pouvoir voyager et aller voir la Baie-James ou le Nunavik », explique Marilyn Désy.

Les bénéfices pourraient être grands pour les régions éloignées qui verraient leur saison touristique se prolonger sur toute l’année.

Les premiers forfaits pourront être achetés à compter du mois d’avril prochain.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *