Encore une ouverture tardive pour la route de glace Dettah dans le nord-ouest canadien

Une fissure fend la route de glace Blue Dettah à Yellowknife sur le Grand lac des Esclaves. Photo prise le 28 avril 2019.(Jessica Harrison/Getty Images/iStock)
L’ouverture tardive cette année de la route de glace de Yellowknife à Dettah n’est pas particulièrement due aux conditions météorologiques clémentes, mais plutôt au froid extrême touchant la région depuis le début de décembre.

Si l’on ignore la plus récente période de froid extrême frappant la capitale ténoise, l’année 2019 s’est terminée avec 20 jours où le mercure ne réussissait pas de dépasser la barre de -20o Celsius (une fois en novembre et pendant dix-neuf jours en ligne entre le 4 et le 22 décembre).

Mesures faites par la Ville de Yellowknife

La Ville de Yellowknife avait fait ses mesures les deux premières semaines du mois de novembre pour s’assurer que la couche de glace soit assez épaisse pour laisser les gens se balader. De façon sécuritaire, pour tenir le poids d’un humain sur de l’eau glacée, cela prend un minimum de six pouces d’épaisseur.

Selon les données de la Ville, tous les lacs, sauf celui sur lequel se trouve la route de glace, avaient six pouces d’épaisseur le 10 novembre.

Les lacs en ville sont utilisés à des fins récréatives, soit pour se balader à pied, soit pour passer en motoneige, pour ne nommer quelques activités.

Cependant, pour des véhicules lourds comme des automobiles et des camions de transport, au moins douze pouces d’épaisseur sont nécessaires pour que le chemin soit sécuritaire.

La collectivité dénée de Dettah au bout de la route de glace la reliant à la capitale des Territoires du Nord-Ouest. (Alexander Jones/l’Aquilon)
Difficile pour les travailleurs et les équipements

Alors qu’il est fort probable que l’épaisseur exigée de la couche de glace du Grand lac des Esclaves était atteinte bien avant l’ouverture officielle de la route, travailler dehors pendant des périodes de froid extrême se fait très difficilement (pauses fréquentes pour se réchauffer et un rythme de travail plus lent et moins efficace).

C’est surtout difficile pour les équipements, qui ne sont pas forcément conçus pour fonctionner dans ces conditions extrêmes ; le risque de bris lors des périodes très froides est plus élevé et pourrait (comme c’était le cas cette année) retarder la date d’ouverture.

Si l’on ajoute à cela la période des fêtes où les fonctionnaires territoriaux ont plusieurs jours de congé, cela conduit à une autre ouverture tardive en 2020.

Bénéfices pour Dettah

Comme chaque année grâce à cette route éphémère, les résidents de Dettah ne sont plus obligés de passer par le périmètre de la capitale pour se rendre en ville.

Un raccourci d’au moins 30 minutes par jour en transport et une attraction touristique sans aucun doute.

Alexander Jones, L'Aquilon

Alexander Jones, L'Aquilon

Pour d’autres nouvelles sur le Nord du Canada, visitez le site de L’Aquilon.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *