Des chercheurs découvrent une nouvelle espèce de parasites chez les carcajous du Nord

Un nouveau parasite est observé chez les carcajous du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest. (iStock)
Les carcajous du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest seraient attaqués par des vers ronds parasites. Toutefois les chercheurs ne pensent pas que cette nouvelle espèce de trichines mette la population de ces mammifères en péril.

Rajnish Sharma, étudiant en doctorat à l’Université de la Saskatchewan, a réalisé ce dont beaucoup de chercheurs rêvent, c’est-à-dire contribuer à découvrir une nouvelle espèce de parasites.

Avec ses partenaires, l’étudiant en microbiologie vétérinaire a étudié la trichine, une espèce relativement connue. Cependant, parmi les 12 espèces ou génotypes observés, 2 se retrouvent le plus souvent chez les mammifères nordiques.

Le chercheur Rajnish Sharma a été très enthousiaste de faire la découverte d’une nouvelle espèce de parasite chez les carcajous. (Jeanette Neufeld/Université de la Saskatchewan)

Les chercheurs ont mené leur étude sur des échantillons fournis par les services de l’environnement du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest, mais aussi par les trappeurs locaux.

Ils ont prélevé des échantillons de langue et de diaphragme de carcajous pour effectuer le séquençage du génome de toute trichine trouvée.

M. Sharma a fini par identifier une espèce de ce parasite, qu’il ne connaissait pas. Il l’a surnommée « excentrique », car « il n’était pas lié génétiquement au reste des 12 espèces ».

La nouvelle espèce, qui porte désormais le nom de Trichinella chanchalensi (T13), se trouve probablement dans le Nord canadien depuis longtemps, mais elle n’avait pas été identifiée, croit Rajnish Sharma.

« En ce moment, notre hypothèse est que cette espèce pourrait avoir quitté la Russie, la Béringie », affirme-t-il, se référant au pont terrestre qui reliait autrefois la Russie et l’Alaska.

Avec d’autres chercheurs, il a également testé des renards et des loups pour détecter la présence du parasite, mais les résultats sont négatifs. Toutefois, il est probable que la raison ne réside que dans le fait que les échantillons de carcajou étaient plus nombreux.

Cette trouvaille est importante, bien que le microbiologiste ne croie pas que le parasite représente un risque réel pour la population de carcajous des deux territoires ou pour toute autre espèce animale.

Des larves de trichine trouvées dans la langue d’un carcajou. (Rajnish Sharma)

Ce ver rond apparaît dans la viande crue ou peu cuite. Cela fait que les humains peuvent contracter la trichinose (ou trichinellose), une maladie potentiellement mortelle, en consommant des larves de trichines qui se développent dans ces viandes mal cuites.

Au Canada, la trichinose est le plus souvent contractée à partir de viande d’ours ou de morse insuffisamment cuite.

Par contre, dans le Nord, les carcajous ne sont généralement pas chassés pour la consommation. Rajnish Sharma espère poursuivre ses études sur le T13 afin d’en déterminer l’étendue au Canada.

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *