Arctique canadien : pas de vols directs entre l’Europe et le Yukon cet été

Le transporteur allemand Condor exploite un vol direct entre Francfort et Whitehorse depuis 20 ans. (Werner Walcher)
Les vols internationaux seront persona non grata au Yukon cet été, a annoncé le médecin hygiéniste en chef du territoire Bendan Hanley.

Ce dernier explique que les règles fédérales sur les quarantaines et les quatre aéroports désignés au Canada, en plus des règles yukonnaises concernant l’arrivée de non-résidents, rendent l’accueil de passagers de l’étranger impossible.

« On ne peut pas vraiment avoir deux règles différentes en même temps, une pour les voyageurs domestiques et une pour les voyageurs internationaux. On n’a pas les moyens de recevoir des visites de l’international en ce moment et pour les semaines à venir. »Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon

Tous les ans, le transporteur aérien Condor offre des vols nolisés entre l’Allemagne et le Yukon. Encore mardi, le site web de la ligne aérienne affichait un premier vol prévu le 27 juin.

Le médecin hygiéniste en chef Brendan Hanley a affirmé mardi que la protection des frontières n’est pas sur le point d’être assouplie. (Gouvernement du Yukon/Alistair Maitland)

Le médecin hygiéniste en chef admet que les communications sont toujours en cours, mais assure que le transporteur est informé et que le vol n’aura pas lieu.

Le 27 avril dernier, Condor annonçait avoir reçu un prêt de 449 millions de dollars des gouvernements d’Allemagne et de l’État de Hesse pour faire face à la crise en plus d’un prêt de 390 millions de dollars pour couvrir l’aide financière obtenue l’an dernier avec la faillite du voyagiste Thomas Cook.

Protection des frontières essentielle

Tant le premier ministre Sandy Silver que le Dr. Brendan Hanley ont affirmé que l’absence de cas de COVID-19 au territoire est une chance. Une chance due à la protection des frontières ont-ils insisté.

Le premier ministre Sandy Silver a affirmé que le plan de réouverture serait présenté vendredi. (Gouvernement du Yukon/Alistair Maitland)
« Notre force réside dans notre isolement et nous y tenons puisque ces mesures nous ont permis d’être où nous nous trouvons maintenant à savoir qu’il n’y a aucune courbe à aplatir. »Sandy Silver, premier ministre du Yukon

Le plan de déconfinement dont le dévoilement est prévu vendredi se basera, ont-ils dit, sur les restrictions des frontières en place limitant l’accès au territoire aux résidents du Yukon et les membres de leur famille immédiate, aux travailleurs essentiels, aux Autochtones visés par une entente ainsi qu’aux automobilistes en transit.

Les automobilistes américains une autre histoire

Brendan Hanley a admis que de nombreux Yukonnais avaient partagé leurs préoccupations au sujet des Américains en route vers l’Alaska et du risque de contamination qu’ils représentent. Il précise toutefois que ce risque ne s’est pas encore concrétisé.

« Nous ne sommes pas en mesure de limiter les voyages d’Alaskiens qui retournent à la maison ou des familles de militaires relocalisées dans l’une des neuf bases militaires américaines en Alaska. Mais nous pouvons et nous nous assurerons que ces mouvements ne menacent pas notre sécurité. »

Le Gouvernement du Yukon indique que les Américains peuvent traverser le Yukon pendant une période de 24 heures s’ils se rendent en Alaska. (Gouvernement du Yukon)

Les automobilistes disposent de 24 heures pour compléter leur transit et sortir du Yukon en suivant un corridor de déplacement précis selon leur destination et des règles strictes de ravitaillement.

Claudiane Samson, Radio-Canada

Claudiane Samson, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *