Des Américains de passage dans le nord-ouest canadien accueillis froidement

Le gouvernement du Yukon indique que les Américains ont 24 heures pour traverser le Yukon s’ils se rendent en Alaska. (Gouvernement du Yukon)
Des Américains qui ont traversé le Yukon pour se rendre en Alaska ou encore pour se rendre dans l’un des 48 États au sud du 49e parrallèle ont dit être accueillis de façon hostile par la population du territoire même s’ils estiment avoir respecté au mieux les mesures sanitaires.

La famille de Lisa Holton a déménagé de l’Alaska au Minnesota. Pour se rendre dans son nouveau foyer, la famille a fait le trajet en voiture traversant du coup le Yukon, la Colombie-Britannique et l’Alberta.

Mme Holton s’enregistrait pour la nuit dans un hôtel de Whitehorse avec ses deux fils quand deux femmes se promenant dans la rue l’ont prise à partie.

« Elles ont commencé à nous montrer du doigt et à rire. On n’a rien fait ou rien dit, on se tenait juste là quand l’une nous a crié : “Vous ne devriez même pas être ici, sales voyageurs propagateurs de COVID-19″ », explique l’Américaine.

Cette interaction a laissé Lisa Holton sans voix, alors qu’elle précise qu’elle a fait son possible pour suivre toutes les règles imposées par les autorités lors de sa traversée du territoire canadien.

Selon le gouvernement du territoire, les voyageurs qui viennent ou se rendent en Alaska ont 24 heures pour traverser le Yukon en voiture. Mme Holton affirme qu’elle a respecté cette restriction temporelle, mais qu’elle avait tout de même besoin d’une nuit de repos à Whitehorse pour se sentir en sécurité sur la route.

Elle affirme avoir demandé aux agents frontaliers s’il leur était permis de dormir au Yukon et que ceux-ci lui ont dit qu’il n’y avait pas de problème.

Même si Lisa Holton dit avoir trouvé le comportement des deux femmes étrange, elle est prête à leur laisser le bénéfice du doute. « Je pense que c’est la peur qui nous fait faire de drôles de choses », s’explique-t-elle. Elle dit aussi que les choses se sont mieux passées pour sa famille en traversant la Colombie-Britannique et l’Alberta.

Une expérience partagée par un couple de l’Alaska

La traversée du territoire nordique a aussi eu une saveur un peu amère pour James Fisher. Ce dernier arrivait de Floride en véhicule récréatif avec sa femme pour aller passer l’été chez lui en Alaska.

L’homme est d’accord avec les restrictions de voyage mises en place par le gouvernement yukonnais. « Je pense que la plupart des Américains ne prennent pas la situation suffisamment au sérieux », a-t-il soutenu qualifiant les restrictions canadiennes de « strictes, mais nécessaires ».

James Fisher affirme d’ailleurs avoir décidé de faire le trajet à bord du véhicule récréatif familial, au lieu de le laisser en Floride, pour pouvoir mieux s’isoler en sol canadien.

Tout s’est plutôt bien passé selon lui, à part un incident similaire à celui vécu par Lisa Holton. Arrêté à une station d’essence à Teslin, au sud du territoire, il a vu plusieurs personnes marchant le long de la route. « J’étais de bonne humeur, alors je leur ai fait signe de la main », se rappelle-t-il.

Il affirme que les trois personnes lui ont répondu en lui envoyant des doigts d’honneur des deux mains. Je me suis dit : « je n’ai pas vraiment besoin de ça, mais OK », raconte-t-il.

M. Fisher affirme toutefois que cette expérience n’a pas du tout altéré son opinion des Canadiens. « Les Canadiens sont définitivement plus polis que les Américains… c’est un peu cliché à dire, mais c’est vrai », martèle le voyageur.

Le Yukon ne compte plus de cas actifs de COVID-19. Les autorités ont fait savoir que la fermeture des frontières est essentielle pour limiter les risques de propagation du virus. L’assouplissement des règles de voyages est prévu, mais pas avant le mois prochain au plus tôt.

En date de jeudi, 11 537 voyageurs ont été autorisés à entrer au territoire alors que l’entrée a été interdite à 105 personnes, selon les données du gouvernement du Yukon.

Avec les informations de Jane Sponagle

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *