La phase trois de la réouverture du Yukon pourrait commencer dès août

En conférence de presse, le médecin hygiéniste en chef du Yukon, Brendan Hanley , n’a pas été en mesure de préciser quelles restrictions seront levées avec l’entrée en vigueur de la phase trois. (Alistair Maitland/Gouvernement du Yukon)
Le médecin hygiéniste en chef du Yukon, Brendan Hanley, a annoncé qu’il allait recommander l’entrée en vigueur de la phase trois de son plan de déconfinement dès le 1er août.

La phase trois intitulée Nouvelle normalité est la dernière étape du plan de déconfinement du Yukon qui durera jusqu’à une levée complète des restrictions : une fois un vaccin trouvé.

En conférence de presse, Brendan Hanley n’a pas été en mesure de préciser quelles restrictions seront levées avec l’entrée en vigueur de la phase trois.

Le plan du gouvernement reste plutôt vague sur ce qui viendra au cours de sa troisième étape en annonçant une « levée graduelle » des contrôles aux frontières et « [l’]assouplissement possible de certaines restrictions en fonction des données de santé publique. »

Les détails sur la prochaine étape viendront dans les prochaines semaines, après une consultation avec le premier ministre, selon le médecin-chef.

« Nous ne voulons pas aller trop vite et prendre trop de risques avec un virus qui continue de nous éduquer et de nous surprendre, explique-t-il. Ni trop lentement pour étouffer toute chance de ramener un peu de vitalité à notre société. »Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon

Le Yukon est entré dans la deuxième phase de sa réouverture lundi. Une deuxième phase qui est venue avec un allègement des restrictions à la frontière, l’ouverture du territoire aux voyageurs de la Colombie-Britannique du Nunavut et des Territoires du Nord-Ouest, et une levée de certaines restrictions dans les restaurants notamment.

Pour faire face à la hausse accrue anticipée de la demande pour des tests de dépistage, le centre d’évaluation respiratoire de Whitehorse a rouvert ses portes aux Yukonnais.

Les résidents de la Colombie-Britannique et du Yukon peuvent de nouveau se rendre visite depuis le 1er juillet. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)
Avertissement pour les patients en attente d’opérations

Bien que le gouvernement ne considère plus la Colombie-Britannique comme un endroit où le risque de contagion est important, le Dr Hanley a mis en garde les patients en attente d’opérations.

Ceux-ci pourraient être jugés comme à risque par l’hôpital territorial s’ils quittent le territoire, selon lui. Il recommande donc aux patients et à leurs proches d’éviter les voyages ou de consulter leurs professionnels de la santé pour éviter que leurs possibles rendez-vous soient repoussés.

« Je connais quelqu’un en attente d’une opération de la cataracte, donne-t-il en exemple. Si elle se faisait appeler pour une opération dans 10 jours, mais que son mari a visité la Colombie-Britannique au cours des deux dernières semaines, l’opération pourrait être repoussée. »

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *