Le Forum sur la résilience de l’Arctique s’intéresse au savoir traditionnel autochtone

Le chasseur inuit Pitseolak Alainga sort d’un igloo installé devant l’Assemblée législative du Nunavut à Iqaluit. (Geoff Robins/AFP/Getty Images)
Depuis plusieurs semaines, dans le cadre du Forum sur la résilience de l’Arctique, les participants du nord circumpolaire assistent en mode virtuel à des présentations de spécialistes multidisciplinaires sur des questions concernant un certain nombre d’enjeux dans l’Arctique.

Pour marquer la fin de la session automnale, un cercle de discussion réunira mercredi un panel d’experts en savoirs autochtones et des universitaires de tous horizons. On compte, entre autres, sur les présences de la biologiste inuit Victoria Qutuuq Buschman et de Liza Mack, directrice de l’association internationale aléoutienne, membre participant permanent au Conseil de l’Arctique.

L’initiative vise à favoriser une meilleure collaboration entre les « systèmes » de connaissances traditionnelles autochtones et la science occidentale. Un rapport sera publié sur la base des contributions du ledit cercle de discussion, ont annoncé les organisateurs sur le site internet du forum.

« Les peuples autochtones de l’Arctique ont maintenu leurs cultures et leurs moyens de subsistance pendant des millénaires, tout en étant les gardiens des écosystèmes locaux. Ainsi, la résilience dans l’Arctique doit être comprise et mise en œuvre dans le contexte du savoir autochtone. »Forum sur la résilience de l'Arctique

Le Forum sur la résilience de l’Arctique (ARF) qui a débuté en octobre dernier est organisé conjointement par le Conseil de l’Arctique et le Centre Belfer, le volet de recherche arctique de l’Université Haward.

Rappelons que le Conseil de l’Arctique est un forum intergouvernemental qui se compose de huit États arctiques (Canada, Danemark, États-Unis, Finlande, Islande, Norvège, Suède, Russie) et six organisations internationales de peuples autochtones à titre de participants permanents.

« Ce voyage commence par le respect des détenteurs de savoirs autochtones, suivi d’un investissement équitable qui conduirait à une véritable alliance créant des solutions politiques. »Forum sur la résilience de l'Arctique

Les organisateurs ont indiqué que les connaissances des Autochtones ont le potentiel de fournir une base pour la résilience individuelle et collective des communautés de l’Arctique. À ce titre, ils espèrent que la rencontre permettra de jeter les jalons d’une imbrication des savoirs basée dans une « confiance mutuelle ».

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine est diplômé en journalisme de l’Université de Montréal. Il commence sa carrière comme reporter et journaliste culturel. Avant de rejoindre l’équipe de Radio-Canada, il a collaboré durant plusieurs années pour plusieurs médias, notamment l’Agence QMI et Le HuffPost.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.