Russie : 17 personnes portées disparues après un naufrage dans la mer de Barents

Un chalutier de pêche a chaviré et coulé dans les eaux du nord de la mer de Barents, à Mourmansk, en Russie. (Sean Gallup/Getty Images)
Le naufrage d’un bateau de pêche dans l’Arctique russe a causé la disparition de 17 marins. Selon les agences de presse russes, les opérations de sauvetage s’annoncent difficiles dans cette région inhospitalière.

D’après le ministère russe de la Sécurité publique, plusieurs signaux de détresse ont été émis par le navire Onega basé à Mourmansk, ville portuaire de l’Arctique russe. Il aurait finalement sombré dans les eaux proches de l’archipel de la Nouvelle-Zemble situé dans la mer de Barents.

Les autorités russes ont indiqué que l’équipage est composé de 19 personnes. « Deux personnes ont été secourues », ont-ils précisé dans un communiqué repris par l’agence TASS. Les opérations de recherche se poursuivent toujours même si les conditions météorologiques demeurent très difficiles empêchant la participation de l’aviation dans les opérations de secours.

À ce titre, les chances de retrouver des rescapés restent faibles. Alexeï Barinov, porte-parole du ministère de la Sécurité publique à Mourmansk, a expliqué à l’AFP que retrouver un survivant serait un « miracle ».

« Il y a une forte tempête de Moscou, Rosmorrechflotneige, des vagues de quatre mètres et des températures de -20 à -25 degrés Celsius. »Alexeï Barinov, porte-parole du ministère de la Sécurité publique à Mourmansk
Le « givrage » du navire mis en cause

Une enquête a été lancée par les autorités afin d’établir les causes du naufrage. L’hypothèse principale est que le navire battant pavillon russe a chaviré dû à une accumulation de glace.

Les autorités croient que l’accident s’est produit alors que l’équipage tirait un filet, ce qui a fait perdre l’équilibre au navire et l’a fait « chavirer instantanément », a déclaré Alexei Kravchenko, porte-parole de l’agence maritime Rosmorrechflot.

Le président russe Vladimir Poutine a exprimé ses « plus sincères condoléances aux familles des victimes ». (Mikhail Klimentyev/Kremlin/Sputnik/Reuters)

Le président russe Vladimir Poutine a réagi à cette tragédie en envoyant un message au gouverneur de la région de Mourmansk, Andreï Chibis.

« C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la tragédie qui a eu lieu dans mer de Barents », a déclaré le président.

« Je vous prie de transmettre mes plus sincères condoléances aux familles des victimes et des mots de soutien aux blessés. »Vladimir Poutine, Président de la Russie

Une ligne d’assistance téléphonique accessible 24 heures sur 24 a également été mise en place afin de soutenir les familles et les proches des marins.

Depuis lundi soir, « plus de 100 appels ont été traités et la communication a été établie avec les parents et amis des membres de l’équipage, et ils reçoivent une assistance psychologique », a indiqué le ministère de la Sécurité publique.

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine est diplômé en journalisme de l’Université de Montréal. Il commence sa carrière comme reporter et journaliste culturel. Avant de rejoindre l’équipe de Radio-Canada, il a collaboré durant plusieurs années pour plusieurs médias, notamment l’Agence QMI et Le HuffPost.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.