Canada : projet de délocalisation de l’aéroport de Nain dans le nord du Labrador

Le transport aérien est le seul mode de réapprovisionnement en dehors de la saison maritime pour certaines communautés nordiques. Sur la photo, l’aéroport de Goose Bay à Terre-Neuve-et-Labrador. (Katie Breen/CBC)

Le gouvernement canadien a annoncé la semaine dernière un investissement de 3,45 millions de dollars consacrés à des études pour délocaliser l’aéroport de Nain dans le nord de la province de Terre-Neuve-et-Labrador.

L’annonce a été faite la veille du déclenchement des élections fédérales qui auront lieu le 20 septembre prochain.

La délocalisation de l’aéroport est devenue nécessaire, car trois de ses bords de piste sont exposés à la mer, indique un communiqué du gouvernement qui assure que « le nouvel aéroport sera moins vulnérable aux répercussions des changements climatiques, avec des conditions d’exploitation plus sécuritaires et un meilleur accès aux biens et aux services essentiels pour la région ».

Le gouvernement du Canada s’engage à investir dans une infrastructure de transport qui répond aux besoins et aux exigences de la région du Nunatsiavut [territoire inuit au Labrador, NDLR]. Les investissements dans l’infrastructure de transport aérien, comme l’aéroport de Nain, permettront de répondre aux besoins économiques, environnementaux et sociaux des communautés locales pour les générations à venir.Omar Alghabra, ministre des Transports du Canada

Le transport aérien est un moyen essentiel pour la communauté de Nain, parce qu’il est le seul moyen d’approvisionnement en dehors de la saison maritime.

Pour financer cette délocalisation, le gouvernement a utilisé le mécanisme du Fonds national des corridors commerciaux dans l’Arctique. Il finance « les projets qui améliorent la sûreté, la sécurité et le développement économique et social dans les trois territoires du Canada, le nord du Labrador qui couvre la région du Nunatsiavut, la région du Nunavik au Québec, et la ville et le port de Churchill, au Manitoba ».

Avec les informations du gouvernement du Canada

Samir Bendjafer, Regard sur l'Arctique

Samir Bendjafer est détenteur d'un bacalauréat en informatique de l'Université de Bab Ezzouar (Alger) et d'un diplôme en journalisme de l'Université de Montréal. En 1997, il entame sa carrière de journaliste en Algérie en pleine révolution internet dans les journaux , avant le passage au journalisme 2.0 et les médias sociaux. A partir de 2005, Il a travaillé comme correspondant de presse basé à Montréal tout en publiant régulièrement dans les médias locaux montréalais. Sa curiosité et son penchant naturel à aller au-delà des apparences sont à la base de sa passion pour le journalisme.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.