Un projet de loi menace à nouveau le Refuge arctique en Alaska

L’administration Biden a ordonné de nouvelles analyses des répercussions environnementales de forages pétroliers et gaziers dans le Refuge arctique. Une sénatrice de l’Alaska qui est contre une protection du Refuge arctique a présenté des amendements favorables aux forages qui n’ont pas encore fait l’objet d’un vote au Sénat. (U.S. Fish and Wildlife Service/Getty Images)
L’avenir du Refuge arctique se voile encore d’incertitudes quant à son éventuelle protection permanente.

Pourtant, le 23 février dernier, le premier ministre Justin Trudeau et le président Joe Biden avaient annoncé leur intention de travailler en partenariat à la sauvegarde des zones de mise bas de la harde de caribous de la Porcupine qui sont essentielles à la culture et représentent un moyen de subsistance de base des peuples gwich’in et inuvialuit.

Au cours de l’été, Lisa Murkowski, sénatrice républicaine de l’Alaska, a présenté trois amendements favorables aux forages dans le Refuge. Ces amendements n’ont pour le moment pas fait l’objet d’un vote au Sénat.

Les organismes de protection de l’environnement ont fait part de leur incompréhension, notamment la directrice d’Environment America, Ellen Montgomery. « Avec les progrès de l’énergie propre d’aujourd’hui, l’idée de menacer les ours polaires, les caribous et les peuples autochtones gwich’in qui dépendent du caribou pour plus de pétrole semble à la fois archaïque et imprudente », a-t-elle dit.

Le 1er juin 2021, une ordonnance signée par la secrétaire américaine à l’Intérieur avait marqué l’arrêt temporaire des activités dans la plaine côtière de l’Arctique, y compris l’octroi de concessions pétrolières et gazières. Une nouvelle analyse des répercussions environnementales a été mise en place et ces travaux prendront fin le 4 octobre 2021.

Le gouvernement du Yukon s’était positionné en faveur d’une protection permanente du Refuge arctique depuis plusieurs années. Aujourd’hui, le ministre de l’Environnement Nils Clarke reste optimiste malgré les inquiétudes formulées à plusieurs reprises depuis 2019.

« Tout au long du processus d’examen environnemental portant sur le programme de concessions pétrolières et gazières dans la plaine côtière de l’Arctique, nous avions soulevé de grandes inquiétudes au sujet du programme et du processus suivi par l’ancienne administration (Trump) à la Maison-Blanche. »Nils Clarke, ministre de l’Environnement du Yukon
Les groupes qui veulent empêcher la vente des baux de la Réserve faunique nationale de l’Arctique pensent que le troupeau de caribous de la Porcupine pourrait souffrir de l’exploitation pétrolière et gazière de la région. (US Fish and Wildlife Service via The Associated Press)

« Nous sommes heureux que le président Biden ait maintenu son engagement de mener, en bonne et due forme, une nouvelle analyse exhaustive des répercussions environnementales pouvant découler d’un programme de concessions dans la plaine côtière. Le gouvernement du Yukon entend formuler ses commentaires lors de la période de consultations publiques tenue à l’étape de détermination de la portée des travaux. Nous continuons d’exhorter le gouvernement américain à respecter ses engagements internationaux à l’égard de cette harde de caribous et de son habitat essentiel en Alaska. »

Le gouverneur de l’Alaska, Mike Dunleavy, s’est toujours positionné en faveur de l’exploration pétrolière et gazière, y compris dans le Refuge arctique. Il a indiqué, le 27 août 2021, sur son compte Twitter que des activités de forage « sont bonnes pour notre économie » avant d’exhorter l’administration Biden à revenir sur sa décision de suspendre temporairement les activités dans la plaine côtière de l’Arctique.

Le devenir du Refuge arctique est donc loin d’être décidé et cristallise, plus que jamais, les tensions entre les partisans des activités de forage pétrolier et ceux, comme la nation gwich’in, qui souhaitent une protection permanente et définitive de cette zone ainsi que de sa faune.

Nelly Guidici, L'Aquilon

Pour d’autres nouvelles sur le Nord du Canada, visitez le site de L’Aquilon.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.