Une histoire inclusive du Klondike racontée sur une pièce de monnaie

Sur deux des trois millions de pièces de 1 $ frappées pour commémorer la ruée vers l’or au Klondike, le site de Moosehide est coloré en rouge vif. (Photo : Monnaie royale canadienne)

Une pièce commémorative de 1 $ qui tente d’inclure les perspectives des Premières Nations sur la ruée vers l’or au Klondike vient d’être mise en circulation avec un tirage limité.

Pour de nombreux Canadiens, l‘histoire de la ruée vers l’or est un récit teinté de romantisme dans lequel de nombreux prospecteurs se sont lancés en quête de fortune dans une région reculée du pays.

Il y a cependant un côté plus sombre à cette histoire, que la Monnaie canadienne a souhaité mettre en avant : celui des conséquences de cette période sur les Premières Nations du Yukon.

« Il est devenu rapidement évident qu’il y avait plus à dire que ce que nous pensions au départ. Et évidemment, nous avons dû parler aux communautés autochtones concernées », avance Alex Reeves de la Monnaie royale canadienne.

Il explique que l’idée de base était de commémorer le 125e anniversaire de la découverte d’or à Bonanza Creek, et que le choix de la pièce de 1 $, de couleur or, était logique.

Moosehide, l’ancien village Tr’ondëk Hwëch’in situé en aval de Dawson. (Archives du Yukon/Tr’ondëk Hwëch’in Heritage)
Discussions avec les Premières Nations

Les dirigeants de la Monnaie royale canadienne ont donc discuté avec le musée de Dawson et Parcs Canada. Cela a conduit à d’autres échanges avec les Premières Nations Carcross/Tagish et Tr’ondëk Hwëch’in.

« Nous avons eu une conversation très révélatrice sur l’impact de la ruée vers l’or sur les communautés autochtones et sur la façon dont elle a bouleversé les modes de vie traditionnels et l’environnement, explique M. Reeves. Et cela nous a vraiment fait penser que c’est une énorme pièce manquante. »

Sur la pièce figurent les quatre personnes considérées comme ayant fait la découverte originale à Bonanza Creek : Keish (Skookum Jim Mason), K̲áa Goox̱ (Dawson Charlie), Shaaw Tláa (Kate Carmack) et son époux, George Carmack.

On y voit également le lieu de rassemblement de Moosehide, où de nombreux Tr’ondëk Hwëch’in se sont réinstallés lorsque les chercheurs d’or ont afflué vers Dawson. À la suggestion de la Première Nation, sur certaines pièces commémoratives, le site de Moosehide est coloré en rouge vif.

Roberta Joseph, la cheffe des Tr’ondëk Hwëch’in, se dit fière qu’après les défis déclenchés par la ruée vers l’or au Klondike, la Première Nation possède un gouvernement autonome et soit une meneuse dans la communauté et le territoire. (Mke Rudyk/CBC)

Dans une déclaration, la cheffe Roberta Joseph qualifie la ruée vers l’or d’événement ayant « changé le monde ». « Avec elle est venu plus d’un siècle de défis pour notre peuple. Grâce à la vision et à la prévoyance de notre ancien chef Isaac, nous avons pu survivre à ces décennies de bouleversements. »

Deux millions de pièces colorées

Le dessin a été conçu par l’artiste de Vancouver Jori van der Linde. Outre les quatre figures de prospection et l’icône de Moosehide, l’image comprend une feuille d’érable qui brille et qui représente le soleil de minuit.

La semaine dernière, deux millions d’exemplaires de la version colorée ont été mises en circulation. Un million d’autres sans couleur ont également été produits.

Alex Reeve, qui qualifie le Klondike de trésor national, espère que la nouvelle pièce encouragera les Canadiens à en apprendre davantage sur l’histoire de la région et sur les peuples qui y vivent.

« La commémoration n’est pas toujours forcément une célébration, c’est une occasion d’avoir une réflexion sur un sujet, et c’est ce que nous essayons de faire avec cette pièce : raconter une histoire plus inclusive, complète et partagée de la ruée vers l’or au Klondike. »

Avec des informations de Leonard Linklater

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.