La Yukon Quest 300 dans le Grand Nord canadien change son tracé à cause de la pandémie

Un des chiens de Brent Sass lors de la course de chiens de traîneau Yukon Quest en 2016. (Whitney McLaren/Yukon Quest)
À cinq semaines du départ de la course, la direction de la Yukon Quest a choisi de modifier son parcours pour ne plus traverser les communautés de Carmacks, Pelly Crossing et les propriétés de Stepping Stone et McCabe et ainsi respecter les mesures sanitaires.

La course de 1000 milles (1648 kilomètres) entre le Yukon et l’Alaska, annulée en 2021, est divisée en quatre courses cette année, soit deux en Alaska et deux au Yukon. Ces dernières sont la YQ100 et la YQ300.

La plus longue, la YQ300, devait s’élancer depuis Whitehorse et voir les équipes franchir la ligne d’arrivée à Pelly Crossing. Finalement, la course fera demi-tour au lac Mandanna, au sud-est de Carmacks, pour revenir sur Whitehorse.

Dans un communiqué, les organisateurs expliquent que ces changements ont été faits « en réponse aux nouvelles restrictions ». Les autorités sanitaires demandent notamment d’éviter les déplacements entre communautés.

La direction de course explique avoir considéré plusieurs possibilités, mais que celle-ci « semblait être la meilleure pour les chiens, les mushers, les bénévoles et les résultats de la course ». Les organisateurs disent qu’ils ont hâte de pouvoir revenir au tracé originel pour retrouver ces communautés et leur hospitalité.

« La différence pour les mushers est qu’ils seront plus dans la brousse et moins dans les communautés, donc ils devront être plus autonomes et avoir une approche différente de la course. Certains préféreront peut-être ça », explique Bonnie Michaudville, directrice de la Yukon Quest International Association Canada.

« L’inconvénient, c’est plutôt pour les spectateurs et les communautés et Premières Nations que nous ne pourrons pas voir cette année », poursuit-elle.

Pour la directrice, avoir la Yukon Quest cette année est « un énorme pas en avant mentalement pour la communauté » et, même amputée de 18 milles, la course reste un défi.

Ce changement de parcours n’est « pas vraiment un problème » pour Connor McMahon.

Le meneur de chiens de Carcross, qui va participer à sa première Yukon Quest, estime qu’il faut « faire ce qu’il faut pour avoir un tracé qui permet d’avoir une course belle et sécuritaire et si cela veut dire qu’il faut passer deux fois par Braeburn, cela […] fera deux brioches à la cannelle », dit-il, en plaisantant, puisque la petite localité est célèbre au Yukon pour ses énormes pâtisseries.

Je suis juste heureux que la course ait lieu. Je sais à quel point c’est difficile de planifier une course comme celle-ci, alors avoir toute sorte d’ajustements de dernière minute comme celui-ci pour faire en sorte que la course soit maintenue est vraiment compréhensible.Connor McMahon, meneur de chiens

Les départs des Yukon Quest 300 et 100 seront donnés respectivement à 15 h et à 16 h le 19 février au parc Shipwards de Whitehorse.

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.