Dans le Grand Nord canadien, l’éducation à la petite enfance au cœur d’un partenariat du Collège nordique

Josée Clermont, directrice du Collège nordique, affirme que le partenariat avec le Collège La Cité pour des services d’éducation à la petite enfance vise à répondre aux besoins des T.N.-O. (Mario De Ciccio)
Le Collège nordique et le collège La Cité d’Ottawa s’allient pour offrir une formation en éducation à la petite enfance en français, aux Territoires du Nord-Ouest.

À partir de septembre, les Ténois francophones pourront suivre un programme de deux ans pour obtenir un diplôme en éducation en services à l’enfance.

La formation tombe à point nommé, car les gouvernements ténois et fédéral ont annoncé en décembre la signature d’une entente pour des garderies à 10 $ par jour, comme les besoins en services de garde francophones se font ressentir.

« Quelqu’un qui voudrait se partir une affaire ici n’aurait pas de difficulté à trouver des enfants pour leur garderie », affirme Josée Clermont, la directrice générale du Collège nordique

C’est probablement dans cette optique que le gouvernement du territoire a pris contact avec le Collège nordique pour qu’il « bonifie » son offre, selon Mme Clermont.

En s’associant à La Cité, le Collège nordique peut offrir le programme de l’établissement ontarien sur place aux Ténois dans une formule hybride. Les étudiants auront des cours à distance donnés par les professeurs d’Ottawa, ainsi que des cours en direct et en installation extérieure.

Ce diplôme permet de se trouver un emploi dans les commissions scolaires. C’est quand même intéressant comme emploi, qui est mieux rémunéré. Et en ayant cette certification, il y a des gens qui pourraient décider de partir leur propre business de garderie en milieu familial.Josée Clermont, directrice générale du Collège nordique
Plus de services

D’autres projets sont aussi rattachés à ce partenariat. Dès maintenant, l’établissement offre une reconnaissance des acquis pour les personnes qui ont de l’expérience ou qui ont suivi quelques cours en éducation à la petite enfance au Canada ou ailleurs.

« La personne ne sera pas obligée de faire un diplôme de deux ans au complet, mais ça serait réduit. Il y aurait des cours de crédités et il y aurait moins de cours à faire. »

Josée Clermont pense que ce service s’adresse aux adultes, notamment aux nouveaux arrivants.

Le Collège nordique offre aussi une double accréditation pour les élèves du secondaire qui pourraient s’inscrire dans deux cours et recevoir des crédits de niveau secondaire et collégial.

« C’est intéressant, car ça leur donne de l’avance dans leurs études. »

Josée Clermont ajoute que son établissement travaille avec le Collège Aurora pour qu’il reconnaisse ces cours dans son propre programme d’éducation à la petite enfance.

En février, le Collège nordique devrait aller parler de cette offre dans les écoles francophones et d’immersion du territoire pour, dans l’idéal, recruter deux étudiants. Un nombre qu’il ne faut pas minimiser, selon la directrice.

« Il faut penser à l’impact que ces personnes vont avoir dans la communauté. Deux personnes qui sont formées en éducation à la petite enfance peuvent faire une grande différence dans une petite communauté. Cela veut dire une garderie de plus, [soit] 15 parents qui trouvent une place pour leur enfant. »

Le Collège nordique accepte les candidatures.

Laureen Laboret, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.