Taux d’emploi historique dans le nord du Canada

Taux d’emploi aux Territoires du Nord-Ouest, en pourcentage des habitants de plus de 15 ans (Lambert Baraut-Guinet/L’Aquilon)
Le taux d’emploi aux Territoires du Nord-Ouest atteint un niveau inégalé depuis 2013. C’est ce qu’a annoncé le bureau de la statistique dans son dernier rapport mensuel sur l’état du marché du travail. Avec un taux d’emploi de près de 74 %, les résultats sont même bien meilleurs que ceux des années qui ont précédé la pandémie.

Le bureau de la statistique des T.N.-O. a dévoilé vendredi 8 avril ses derniers chiffres sur l’emploi aux Territoires du Nord-Ouest.

Près de trois Ténois de plus de 15 ans sur quatre ont aujourd’hui un emploi, ce qui constitue à la fois un sommet tous mois confondus depuis 2013, et un record pour un mois de mars depuis 2007.

D’après le rapport de l’organisme public, les Territoires du Nord-Ouest ont à l’heure actuelle le taux d’emploi le plus élevé au Canada avec 74 %, la moyenne pour l’ensemble du pays s’établissant à 60,5 %. Le Yukon et l’Alberta s’en sortent également correctement avec un taux d’emploi respectif de 68 et de 64 %. Au contraire, la province de Terre-Neuve-et-Labrador reste sous les 50 %, comme c’est le cas depuis le début de l’année 2022.

Le rapport indique que le taux d’emploi des T.N.-O. en 2022 est supérieur de six points à celui de début 2021.

L’éducation, l’information, la culture et l’administration sont les domaines qui ont le plus recruté au cours de la dernière année, avec plus de 600 embauches dans chacun de ces secteurs. Le commerce, avec 500 recrutements, précède juste la manufacture et la restauration. À l’inverse, les secteurs de la santé, des transports ou des services publics ont perdu chacun plusieurs centaines de personnes.

Lambert Baraut-Guinet, L’Aquilon

Lambert est titulaire d'une maîtrise en géochimie de l'Institut de physique du Globe de Paris et en communication sur le changement climatique de l'Université Paris Saclay. Après son doctorat en géochimie isotopique au Muséum National d'Histoire Naturelle où il a étudié les processus de fractionnement isotopique de l'ozone indépendants de la masse, il a travaillé comme rédacteur scientifique, rédacteur technique et professeur de mathématiques. En tant qu'écrivain indépendant, son travail a été publié dans Pour la Science et d'autres publications.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.