Une majorité de Suédois pour une adhésion à l’OTAN

Les drapeaux de la Suède et de l’UE flottent devant le parlement suédois à Stockholm. (Jonathan Nackstrand/AFP/Getty Images)
Une majorité de Suédois est favorable à une adhésion de leur pays à l’OTAN, selon un sondage publié jeudi, au moment où le parti au pouvoir se prépare à un débat sur un éventuel abandon de la politique de non-alignement militaire poursuivie jusqu’à présent par la Suède.

Une majorité de 51 % de Suédois souhaite une adhésion à l’OTAN, selon ce sondage de l’institut Novus, alors qu’ils étaient 45 % il y a une semaine.

De récents sondages réalisés par d’autres instituts avaient également révélé qu’une majorité de Suédois souhaitent que leur pays se joigne à l’alliance militaire. Ce basculement de l’opinion publique est provoqué par l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

L’opinion publique est également influencée par le débat sur une adhésion à l’OTAN en cours dans la Finlande voisine, où le Parlement a commencé mercredi à examiner cette question, a estimé l’institut Novus. 

La Finlande prendra une décision sous peu

Le gouvernement finlandais a remis la semaine dernière aux parlementaires un « livre blanc » qui souligne que seule une adhésion à l’OTAN permet de bénéficier du « parapluie » de son article 5 de défense collective.

La première ministre finlandaise, Sanna Marin, a rendu visite la semaine dernière à son homologue suédoise, Magdalena Andersson, et a souligné à cette occasion que les deux pays, qui sont des partenaires de l’OTAN tout en étant officiellement des pays non alignés, avançaient à l’unisson sur la question d’une adhésion.

Si la Finlande s’ajoute à l’alliance, 64 % des Suédois interrogés par l’institut Novus se déclarent dans ce cas partisans d’une adhésion.

« L’opinion en Suède en faveur de l’OTAN grandit, car [les Suédois] pensent que cela se fera ensemble avec la Finlande. Dans ce cas, ils sont bien plus positifs concernant une adhésion de la Suède », a déclaré le directeur de Novus, Torbjorn Sjostrom.

La ministre suédoise des Affaires étrangères, Ann Linde, a dit jeudi qu’elle voulait accélérer l’achèvement du rapport sur la sécurité qui doit guider les députés au cours de leur débat.

« La Finlande a déjà publié son analyse et il y a des fortes pressions pour que nous achevions notre analyse », a-t-elle ahouté.

La semaine dernière, les sociaux-démocrates au pouvoir en Suède ont annoncé l’ouverture d’un débat interne sur l’éventualité d’une adhésion à l’OTAN.

Un revirement du premier parti suédois, jusqu’à présent historiquement opposé à une adhésion à l’OTAN, ouvrirait la voie à une candidature suédoise.

Selon le journal Aftonbladet, citant des sources au sein des sociaux-démocrates, une « réunion marathon » sur l’OTAN est prévue vendredi, « première discussion importante » du parti sur le sujet.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.