Grand Nord canadien : le Yukon enregistre son 10e décès dû à la COVID-19

Depuis le début de la pandémie, le Yukon a enregistré 773 cas de COVID-19 pour une population d’un peu plus de 38 000 habitants. (Claudiane Samson/Radio-Canada)

Le Yukon, dans le Grand Nord canadien, a enregistré son 10e décès dû à la COVID-19 depuis novembre 2020, a annoncé par communiqué la Dre Catherine Elliott, médecin hygiéniste en chef par intérim du territoire.

Depuis le début de la pandémie en 2020, le territoire a enregistré 773 cas de COVID-19 pour une population d’un peu plus de 38 000 habitants. Actuellement, le Yukon compte 35 cas actifs.

Mes sincères condoléances vont aux membres de la famille de la personne qui vient de succomber à la COVID-19. Perdre un être cher est une expérience dévastatrice pour tous les membres d’une famille. Lorsque cette perte est due à la COVID-19, c’est aussi un coup dur pour ceux et celles qui s’efforcent de protéger la population.Dre Catherine Elliott, médecin hygiéniste en chef par intérim du Yukon

Elle a exhorté toutes les personnes qui présentent des symptômes de la COVID-19 à se faire vacciner.

Selon le gouvernement du territoire, en date du 23 septembre 2021, 88 % des adultes avaient reçu une première dose du vaccin contre la COVID-19, alors que ce sont 81 % des jeunes de 12 à 17 ans qui sont dans la même situation.

L’état d’urgence sanitaire lié à la COVID-19 au Yukon a été levé le 25 août dernier.

Dans le document Aller de l’avant publié par le gouvernement territorial, ce dernier avait indiqué qu’à l’avenir, il « continuerait de soutenir le système de santé publique, de suivre les recommandations des professionnels de la santé et de surveiller la situation ».

« Nous dépassons le stade de la lutte et apprenons à vivre avec la COVID-19. »

Avec les informations du gouvernement du Yukon

Samir Bendjafer, Regard sur l'Arctique

Samir Bendjafer est détenteur d'un bacalauréat en informatique de l'Université de Bab Ezzouar (Alger) et d'un diplôme en journalisme de l'Université de Montréal. En 1997, il entame sa carrière de journaliste en Algérie en pleine révolution internet dans les journaux , avant le passage au journalisme 2.0 et les médias sociaux. A partir de 2005, Il a travaillé comme correspondant de presse basé à Montréal tout en publiant régulièrement dans les médias locaux montréalais. Sa curiosité et son penchant naturel à aller au-delà des apparences sont à la base de sa passion pour le journalisme.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.