Un atelier de fabrication de parkas permet le partage du savoir traditionnel

Hannah Beaulieu, 15 ans, montre fièrement un parka qu’elle a fabriqué lors de l’atelier à Behchokò. (Avery Zingel/Radio-Canada)
Une dizaine d’apprenties couturières se sont rassemblées dans la communauté de Behchokǫ̀, aux Territoires du Nord-Ouest, pour participer à un atelier de fabrication de parkas traditionnels autochtones.

Offert pour la première fois par Mercedes Rabesca et son groupe de couture Come Sew With Aunty, cet atelier du 5 août au centre jeunesse Kǫ̀ Gocho a permis la transmission du savoir et des techniques de couture traditionnelle.

C’est ainsi que le bruit de machines à coudre et de fou rire s’entremêle parmi un groupe de femmes qui ajoutent les derniers détails à leur projet de parkas.

Mary Adele Mackenzie prépare un patron lors de l’atelier de fabrication de parka à Behchokò. (Avery Zingel/Radio-Canada)

Mme Rabesca se promène de table en table, offrant son aide, tandis que l’artiste et artisane de courtepointe Gwich’in Dorothy Wright partage ses connaissances.

L’atelier est l’un des nombreux que propose Come Sew With Aunty. Ce groupe, créé par Mercedes Rabesca durant la pandémie, utilise les médias sociaux pour annoncer les formations en couture.

Les participantes ont déjà fabriqué des mitaines en fourrure de castor, des mocassins et des étuis pour téléphone portable.

« J’essaie d’offrir des formations traditionnelles Dene aux membres de la communauté. De cette façon, tout le monde a la possibilité de faire de la couture », explique l’instructrice Mercedes Rabesca.

« Cette activité rassemble les gens, permet de transmettre le savoir traditionnel et peut même créer des occasions d’emploi », ajoute-t-elle.

Mercedes Rabesca offre un atelier de fabrication de parka traditionnel aux membres de la communauté de Behchokò, aux Territoires du Nord-Ouest, en août 2022. (Avery Zingel/Radio-Canada)

Cet atelier a donné envie à Hannah Beaulieu de démarrer sa petite entreprise de couture.

À seulement 15 ans, elle a appris rapidement les rudiments de la couture, alors qu’elle n’avait jamais utilisé de machine à coudre avant cet atelier.

Je suis fière de moi. Terminer la fabrication de ce parka a été le point culminant de ma journée!Hannah Beaulieu

Elle a déjà décidé d’offrir son parka à sa petite sœur. Elle avoue que ça n’a pas été une tâche facile que de coudre et d’assembler un tel manteau, mais sous les encouragements de sa mère, Felicia Beaulieu, elle y est parvenue. « Ma mère me dit toujours de ne pas abandonner, et cela m’a permis de terminer mon projet », mentionne-t-elle.

Felicia Beaulieu et sa fille Hannah participent à l’atelier de fabrication de parka traditionnel. (Avery Zingel/Radio-Canada)

Sa mère n’hésite pas à dire qu’elle est très fière de sa fille. « Elle peut maintenant nous fabriquer des manteaux et les offrir à Noël », lance en rigolant Felicia. « La famille m’appelle déjà pour en commander! »

Cet atelier a obtenu le soutien du gouvernement Tłı̨chǫ qui a fait don de 10 machines à coudre. Une personne anonyme en a offert trois autres.

Mary Adele Mackenzie a vite sauté sur l’occasion lorsqu’elle a vu l’annonce sur les médias sociaux. Elle n’avait jamais fait de couture, mais s’est quand même jointe au groupe avec sa sœur Melissa Nitsika.

Mary Adele Mackenzie confectionne un parka traditionnel à Behchokò.

Mary Adele a fabriqué un manteau pour son mari pour qu’il puisse être au chaud sur sa motoneige en hiver.

Il lui a même proposé un design. « Je pense que je m’en suis bien sortie », dit en riant Mary Adele. Elle avoue que le projet était assez complexe, mais qu’elle a maintenant envie de poursuivre d’autres projets de couture.

« Les enseignements reçus étaient très très bien », déclare-t-elle.

L’instructrice Gwich’in Dorothy Wright a elle-même sa propre entreprise de couture depuis 2014. Elle est venue directement de Norman Wells pour partager ses connaissances avec les participantes à l’atelier qui, selon elle, ouvre la porte au savoir traditionnel et à l’esprit d’entreprise.

La formatrice et artisane de courtepointe Dorothy Wright montre aux participantes comment coudre un parka traditionnel.

Dorothy encourage les artistes à entrer en contact avec le programme Arts TNO, qui offre du soutien comme l’accès au matériel de couture et de l’aide avec la mise en vente de leurs produits. Depuis cet atelier, d’autres communautés Tłı̨chǫ ont manifesté leur intérêt à retenir les services de Dorothy pour des ateliers similaires.

Avec les informations d’Avery Zingel

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.